MaiHiME Index du Forum Mai HiME
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Citrus
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MaiHiME Index du Forum -> Shoujo-Ai
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Sam Mai 12, 2018 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Citation:
Tu sais, le Japon est un pays très sûr et où les gens sont très respectueux des règles. Beaucoup de gens ne verrouillent même pas forcément leur habitation en leur absence ou pendant la nuit.
Je n'ai pas eu l'impression que cela se déroule en fin de journée quand tout le monde est parti, cela peut être simplement en pleine journée quand les filles et les profs sont en cours (et les larbins dans leurs bureaux !).

oui, c'est possible; je n'y pense jamais mais c'est vrai que c'est vraiment beaucoup plus strict au niveau discipline, surtout dans un lycée.
maintenant si c'est dans la journée avec des gens autour, même si c'est Yuzu qui téléphone au SAMU, elle aurait aussi surement pu faire appel aux adultes autour d'elle, et les prévenir au minimum - et ils seraient allés à l'hopital avec elle, où elle est toute seule au début! D'où mon idée que le lycée était désert et qu'elle a dû (c'est l'impression que me donne aussi la scène des remerciements du grand-père) gérer ça absolument toute seule, ce qui renforce son mérite.

Après visionnage je me demande même si cela ne pourrait pas avoir lieu en début de matinée. Peut-être que Yuzu espérait trouver le grand-père chez lui avant qu'il ne se rende au lycée. Mais à ce compte-là cela voudrait dire qu'elle aurait passé la journée à l'hôpital ? (vu que lors de la discussion sur la terrasse de l'hôpital, le soir tombe). Je sais bien que l'infirmière a dit que Yuzu était restée avec lui jusqu'au bout, mais quand même...
Enfin, ce n'est pas vraiment important !


Citation:
Citation:

. Mei ne m'a l'air d'être imbuvable qu'envers Yuzu, envers ses fangirls elle m'a l'air d'être simplement réservée, secrète.

c'est un sujet pas encore vraiment traité par les 3 premiers épisodes
donc difficile de savoir vraiment pour l'instant, mais ça peut changer !

Est-ce que tu as aussi une preview de l'épisode suivant à la fin de chaque épisode ? Moi j'ai un court extrait intéressant, où la vice-prez dit qu'elle est sa meilleure amie depuis toutes petites (j'imagine qu'elle parle de Mei), et où Yuzu réalise qu'elle a fini par la blesser.
Cela promet d'être intéressant, surtout que j'ai tendance à imaginer Mei comme Shizuru : seule malgré sa popularité, avec des fangirls qui l'entourent et la fantasment sans la connaître vraiment.


Citation:
Citation:
"se baser sur quelques images de générique pour imaginer la suite c'est très aléatoire" dixit celui qui a utilisé les images du générique montrant le lit pour justifier son spoil Laughing

Touché !
C'est vrai que c'est assez contradictoire de ma part...Soit le générique contient des infos fiables dont on peut se servir, soit pas du tout, et on n'en parle pas, il faudrait choisir, mais pas en fonction de mes besoins du moment ! Merci de me remettre dans le droit chemin, camarade !


Avec plaisir ! Toujours présente pour distribuer des coups de pied au c*l Laughing

Allez, en route pour l'épisode 4 !

L'épisode commence chez Harumi (ou a priori chez la grand-mère de Harumi, qui habite une charmante maison traditionnelle coincée entre deux immeubles). Yuzu (qui apparemment s'est réfugiée dans le placard où on range les futons !) se lamente de ce qu'elle a fait, mais elle a beau regretter, le mal est fait ! Elle se dit que Mei a forcément compris ses sentiments maintenant, puis s'énerve après elle-même : ""désolée d'être une grande soeur pareille" et puis quoi encore ?!".
Harumi ne doit certainement pas comprendre grand-chose, mais elle fait toujours de son mieux pour soutenir Yuzu, et ne pose aucun problème pour l'héberger pour la nuit. Enfin, elle doit quand même bien avoir compris que c'est à propos de Mei, mais elle ne pose aucune question.

Mei est toujours aussi imperturbable, aucune réaction ne se lit sur son visage lorsque la mère lui annonce que Yuzu va dormir chez une amie ce soir-là, pourtant on a droit à un beau parallèle : chacune dans son lit (Mei n'a pas de raison de dormir sur son futon ce soir-là) semble avoir bien du mal à trouver le sommeil... (alors que d'habitude, autant Yuzu est souvent tourmentée le soir, autant on a toujours vu Mei dormir comme un bébé).

Le lendemain, les deux filles semblent être arrivées tôt au lycée. Yuzu retrouve son sac posé sur sa table (elle l'avait abandonné dans le bureau du proviseur pour s'enfuir en courant après avoir embrassé Mei). Mei est assise à sa place, un peu plus devant, ce qui fait qu'on ne voit que son dos (bon en même temps, de face on n'aurait sûrement vu que sa poker face habituelle Laughing ). Yuzu semble hésiter à aller lui parler, mais s'abstient.

Après le cours, Mei quitte la salle, Yuzu se morfond affalée sur sa table, Harumi tente une fois de plus de savoir ce qui se passe, et Yuzu lui demande à passer une nuit de plus chez elle (ce que Harumi accepte sans problème).
Mais si Mei ne semble pas décidée à ouvrir le dialogue, en revanche la vice-pres a des choses à dire ! (dont on apprend le nom un peu plus loin : Himeko Momokino). Pour autant Yuzu n'a pas du tout envie de l'entendre, et choisit une réaction très mature : la fuite Mr. Green
La vice-pres est curieuse, elle veut savoir ce que Yuzu faisait la veille avec Mei dans le bureau du proviseur. Yuzu lui propose d'en parler le lendemain, ailleurs qu'au lycée.

Elles se retrouvent dans un établissement luxueux, pas le genre que Yuzu a l'habitude de fréquenter ! (et les prix sont élevés !). La vice-pres est habillée, euh je ne sais pas trop comment décrire cela ! Mais ce n'est visiblement pas un style auquel Yuzu s'attendait Mr. Green
La vice-pres repose la même question que la veille : que faisait Yuzu avec Mei dans le bureau du proviseur ? Yuzu tente d'éluder en lui disant de demander à Mei mais Himeko ne peut pas laisser passer le fait que Yuzu vient d'appeler la présidente par son prénom ! (Yuzu prend tellement de plaisir à l'appeler par son prénom, signe de proximité, elle a un peu trop pris cette habitude et devrait s'en abstenir en présence d'autres personnes !). Himeko se targue d'être une amie d'enfance et même la meilleure amie de Mei.
On a droit à un flash-back avec mini-Himeko et mini-Mei (que Himeko appelle "Mei-Mei"). Mei était bien plus souriante à l'époque ! Et Himeko avait l'air d'être un sacré pot de colle... Himeko explique que Mei admirait beaucoup son père (qu'elle appelle "sensei") mais qu'elle s'est renfermée sur elle-même du jour au lendemain, cessant de parler d'elle-même. Cela aurait commencé quand son père est parti, et là on se rappelle que Mei avait expliqué à Yuzu et sa mère ne pas avoir vu son père depuis 5 ans. Son père a beau être souvent en voyage, cela ne l'a pas empêché de se trouver une copine ! Et bien sûr Yuzu se rappelle cette nuit où Mei appelait son père dans son sommeil. Tout ceci ne fait que relancer nos interrogations (tout comme celles de Yuzu) sur la situation entre Mei et son père.

Tout ceci explique que Himeko ne veuille pas interroger Mei directement, mais qu'elle continue de veiller sur elle secrètement (en passant Yuzu à la question !)
Yuzu élude à nouveau la question de Himeko en en posant une autre ("comment trouves-tu Mei ces temps-ci ?") mais Himeko a bien vu l'inquiétude de Yuzu et a compris comment en tirer parti : elle fait croire à Yuzu qu'elle trouve Mei presqu'aussi triste que quand son père est parti, et que pour le bien de Mei, Yuzu ferait bien de se tenir à distance. Yuzu n'a pas de mal à la croire avec ce qui s'est passé l'autre soir, et se reproche d'avoir blessé Mei, d'avoir fait passer ses propres sentiments en premier, sans rien connaître du passé de Mei. Elle quitte le café sans dire un mot, poursuivie par l'entêtée qui veut une réponse à sa question. Et alors que Yuzu se dit qu'elle ne risque plus d'approcher Mei, sur qui tombe-t-elle ? (sérieux, Tokyo c'est grand quand même... visiblement les riches ne traînent qu'à Ginza !). Himeko s'interpose, Yuzu se détourne, incapable de regarder Mei, et c'est celle-ci qui engage la conversation en ignorant complètement Himeko : "quand comptes-tu rentrer ? - je ne peux pas rentrer - pourtant c'est ta maison, Yuzu". Incroyable, elle l'a dit ! \o/ Après que Yuzu l'a forcée pour l'embrasser, c'était plutôt inattendu ! Et pourtant, c'est Mei qui lui recommande de rentrer, et même qui explique à Himeko (qui ne comprend rien à ce qui se passe) que Yuzu et elle sont devenues soeurs. Inutile de décrire l'incrédulité de Himeko ^^ Yuzu quant à elle est heureuse, et on peut la comprendre ! Depuis le temps qu'elle attendait que Mei prononce son prénom, celle-ci le fait après que Yuzu a fait quelque chose qu'elle pensait impardonnable. Rien qu'avec ce mot, Mei montre qu'elle n'en veut pas à Yuzu, et Yuzu va oublier toute sa détresse des jours passés. Bien sûr Mei ne va pas s'ouvrir comme ça non plus, le trajet de retour en métro se fait dans un complet silence, mais c'est un peu une sorte de main tendue, Mei ne ferme pas la porte à de futures discussions/explications. Dans le métro Yuzu se rapproche autant que possible sans que ce soit gênant. Mei le remarque, bien sûr, mais ne dit rien, ne s'éloigne pas. Elle ne semble pas énervée, et pour une fois son calme et son silence rassurent Yuzu.

Une fois de retour à la maison, on nous évite une scène inutile avec la mère qui râlerait après l'absence de Yuzu, on passe direct aux choses sérieuses : le lit ! Yuzu est contente de le retrouver, Mei était mieux quand elle avait de la place. Ensuite elle semble vouloir se coucher sans autre forme de procès, et là je ne comprends pas trop la traduction de la phrase de Yuzu ("Hein ? Ce soir aussi ?") surtout que pour le coup je pense comprendre ce qu'elle dit en japonais (un truc du genre "Hein ? On dort ensemble ?"). Yuzu est surprise car la dernière fois Mei n'a pas voulu partager le lit et a préféré son futon.
Yuzu repense aux paroles de Himeko, se dit qu'elle devrait s'excuser, mais encore une fois c'est Mei qui fait le premier pas. Elle se redresse, et utilise la méthode la plus efficace pour faire réagir Yuzu : elle l'appelle par son prénom Laughing
Yuzu se redresse aussitôt, Mei aborde le "sujet qui fâche" mais interrompt Yuzu avant qu'elle ne puisse s'excuser, en disant qu'elle n'a pas à le faire car elle était dos au mur par sa faute ! Finalement, c'est certainement une manière des plus efficaces pour obtenir des excuses de quelqu'un que de reconnaître d'abord ses propres torts, Yuzu s'excuse aussi de ne pas avoir fait attention aux sentiments de Mei (ceci dit je ne pense pas que Mei souhaitait vraiment des excuses, mais elle a l'air touchée par la sollicitude de Yuzu). Mei lui propose de prendre sa revanche afin qu'elles soient quittes, mais cocotte tu sembles oublier que c'est toi la première à avoir forcé un baiser avec Yuzu Laughing Bien sûr Yuzu est ravie de l'occasion, accepte volontiers "pour avoir la conscience tranquille" (tu parles Laughing ). Mais cette fois-ci c'est un baiser très tendre et mutuellement consenti (aucune des deux ne doit avoir l'habitude de ça !). Mei se retourne ensuite comme si de rien n'était pour dormir, tandis que Yuzu n'atterrit pas vraiment, ce qui lui vaut de se faire gentiment rabrouer "mets-la en sourdine !".
C'est un peu dommage que cette scène se termine là car quasiment depuis le début de la série on voit Yuzu dormir plutôt mal, là c'était la première fois qu'elles dormaient ensemble, et en plus après une telle réconciliation ! Est-ce que Yuzu a bien dormi, ou au contraire peu car elle était trop excitée ?

Le lendemain, Yuzu se lève plus tôt que d'habitude pour avoir le temps de se maquiller avant de faire le trajet pour le lycée avec Mei. La mère est heureuse de ce qu'elle doit prendre pour une complicité naissante entre les deux filles. Sur le trajet Yuzu babillle et Mei ne dit rien (comme d'hab !). Elles rencontrent Himeko, qui fulmine que Yuzu la prive même de ce précieux trajet à deux. Himeko s'inquiète pour la réputation de la présidente si on la voit traîner avec l'élève à problèmes, mais visiblement Yuzu se fiche de ses paroles, trop occupée à jouer et s'extasier sur les bouclettes de Himeko !
Puis Yuzu remercie Mei d'avoir ramené son sac à la maison "Rien ne t'y forçait - Si au contraire, le contenu m'y forçait". Petite leçon de morale sur les conséquences de l'achat de mangas, Himeko essaie de se mêler de ce qui ne la regarde pas mais Yuzu ne la laisse pas faire. Les deux "soeurs" discutent tranquillement (Mei admet avoir vérifié le contenu du manga acheté par Yuzu !). Himeko fulmine à nouveau de se voir éloignée de sa présidente adorée à cause de l'élève à problèmes ! Nouveau flash-back, où Mei explique qu'elle a choisi de rester et ne pas suivre son père, pour protéger la maison jusqu'à son retour (ça sent le mensonge pour ne pas avouer que son père l'a abandonnée !). Himeko s'est fixée comme mission de protéger Mei, et ne supporte pas qu'on la lui vole ! Elle serait amoureuse que cela ne m'étonnerait pas.

A la fin de la journée, Himeko vient retrouver Mei dans ce qui doit être les locaux du BDE. Elle se montre entreprenante, d'abord en caressant les cheveux de Mei, sous prétexte qu'elle les coiffait souvent quand elles étaient petites, puis lui mordille l'oreille ("toujours aussi sensible des oreilles à ce que je vois"). Elle place son genou entre les jambes de Mei pour l'empêcher de les fermer, elle glisse sa main entre ses cuisses et s'apprête à l'embrasser. Mei n'est pas à l'aise mais ne semble pas vraiment savoir se débattre (ça doit pas être drôle d'avoir autant de gens qui aiment l'embrasser de force :/).
Voile pudique, on n'en verra pas plus, on élude avec une scène d'un avion dans le ciel ! Libre à chacun de se faire son opinion sur l'éventualité d'un viol ! (ça me rappelle quelque chose...)
A la maison, Yuzu s'impatiente de ce que Mei rentre aussi tard. Si elle savait... Et quand Mei rentre enfin, elle n'est pas d'humeur à partager le repas de Yuzu.

Le lendemain, la furie à bouclettes veut à nouveau parler à Yuzu (et Harumi de taquiner "elle est amoureuse ou quoi ?"). Himeko confirme être amoureuse de Mei et prétend que la veille "elles l'ont enfin fait" sans préciser davantage. Quand Yuzu affirme qu'elle n'aime pas Mei de cette façon, Himeko "s'excuse" en disant qu'elle s'était fait des idées (avait-elle vraiment compris, ou bien elle était simplement jalouse de devoir partager Mei avec sa nouvelle soeur ?) et demande à Yuzu de soutenir leur relation. Yuzu s'en revient pas, et décide de demander directement à Mei le soir-même. Celle-ci a sa tête des mauvais jours (c'est pas facile de distinguer, mais bon Laughing ) et lui répond que cela ne la regarde pas, mais à la surprise de Mei, Yuzu n'insiste pas. Plus tard, Mei dort paisiblement et Yuzu cogite. Après avoir découvert l'amour, elle découvre la jalousie...

C'était un épisode intéressant, avec une place importante accordée à la relation Mei-Himeko. Je me rends compte que j'avais tort de penser que Mei n'avait pas de vraie amie, elle en a au moins une qui a priori la connaît quand même plutôt bien.
Par contre j'attends quand même avec impatience que Harumi soit enfin mise dans la confidence (en espérant qu'elle le sera un jour). C'est vraiment une bonne copine, toujours là pour soutenir Yuzu, mais elle n'est au courant de rien, elle est complètement mise à l'écart, c'est dommage :/ Comment consoler quelqu'un quand on ne sait pas quel est son problème ?

De plus, je ne sais pas comment Yuzu considère les choses (surtout avec les mensonges de Himeko), mais nous spectateurs, on n'a aucun doute que c'est faux que Mei ne s'intéresse pas à Yuzu (le pensait-elle quand elle l'a dit à l'épisode précédent, on peut avoir le doute, mais maintenant cela ne tient plus). Son trouble la nuit où Yuzu n'est pas là, le fait qu'elle l'appelle deux fois par son prénom, ses excuses sincères, le moment de tendresse quand elle propose à Yuzu de l'embrasser... Visiblement elle commence à cogiter sur ses propres sentiments, et j'ai l'impression que la comparaison avec sa relation avec Himeko va l'aider à y voir plus clair.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Mar Mai 15, 2018 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci d'avoir commencé, je n'étais pas là ce dimanche alors je m'y suis mis un peu en retard. J'ai beaucoup aimé revoir cet épisode 4 dans lequel il se passe plein de choses !

Antiope a écrit:
Après visionnage je me demande même si cela ne pourrait pas avoir lieu en début de matinée. Peut-être que Yuzu espérait trouver le grand-père chez lui avant qu'il ne se rende au lycée. Mais à ce compte-là cela voudrait dire qu'elle aurait passé la journée à l'hôpital ? (vu que lors de la discussion sur la terrasse de l'hôpital, le soir tombe). Je sais bien que l'infirmière a dit que Yuzu était restée avec lui jusqu'au bout, mais quand même...
Enfin, ce n'est pas vraiment important !
non, mais ça expliquerait les remerciements appuyés du grand-père car ça montre que son dévouement a été total !

Citation:
Est-ce que tu as aussi une preview de l'épisode suivant à la fin de chaque épisode ? Moi j'ai un court extrait intéressant, où la vice-prez dit qu'elle est sa meilleure amie depuis toutes petites (j'imagine qu'elle parle de Mei), et où Yuzu réalise qu'elle a fini par la blesser.
Cela promet d'être intéressant, surtout que j'ai tendance à imaginer Mei comme Shizuru : seule malgré sa popularité, avec des fangirls qui l'entourent et la fantasment sans la connaître vraiment.
j'ai aussi les previews mais je ne les regarde jamais, je coupe avant (la faute à un générique de fin pas captivant , trop « shojo rose bonbon » pour mon goût ! D'ailleurs ça peut donner de fausses idées puisque les images sont hors-contexte (par exemple ici après visionnage de l'épisode on sait maintenant que la citation à propos de « l'avoir blessée » c'était à propos de Mei, pas de l'autre !

Allez, en route pour l'épisode 4 !

Citation:
chacune dans son lit (Mei n'a pas de raison de dormir sur son futon ce soir-là) semble avoir bien du mal à trouver le sommeil... (alors que d'habitude, autant Yuzu est souvent tourmentée le soir, autant on a toujours vu Mei dormir comme un bébé).

je crois que là on a le droit d'interpréter ça et de dire que la présence de Yuzu lui manque... donc qu'elle ne lui est pas indifférente malgré les apparences !

Citation:
Mais si Mei ne semble pas décidée à ouvrir le dialogue, en revanche la vice-pres a des choses à dire ! (dont on apprend le nom un peu plus loin : Himeko Momokino). Pour autant Yuzu n'a pas du tout envie de l'entendre, et choisit une réaction très mature : la fuite Mr. Green

sur le moment c'est vrai que sa fuite nous paraît puérile mais la justification qu'elle en donne ensuite (dans son monologue intérieur) tient la route:elle ne veut pas d'ennuis avec le bureau des élèves car ça impliquerait de se retrouver face à Mei, ce à quoi elle n'est pas prête de toute évidence ; c'est moins Himeko que Mei qu'elle fuit conne ça !

Citation:
Elles se retrouvent dans un établissement luxueux, pas le genre que Yuzu a l'habitude de fréquenter ! (et les prix sont élevés !). La vice-prés' est habillée, euh je ne sais pas trop comment décrire cela ! Mais ce n'est visiblement pas un style auquel Yuzu s'attendait Mr. Green

on dirait un salon de thé (vu ce qu'elles commandent mais ça pourrait être un restaurant, voire un hôtel (vu le personnel) mais en tous cas c'est huppé ; donc Himeko est aussi une gosse de riches !
Pour ses fringues un peu "gothic lolita" ça va très bien avec sa coiffure à bouclettes, ça lui donne un côté kawai qui est surement le but recherché de son look à la ville par opposition à l'austère uniforme du lycée.

Citation:
Himeko se targue d'être une amie d'enfance et même la meilleure amie de Mei.
On a droit à un flash-back avec mini-Himeko et mini-Mei (que Himeko appelle "Mei-Mei"). Mei était bien plus souriante à l'époque ! Et Himeko avait l'air d'être un sacré pot de colle...

même avant de voir le flash-back je trouve qu'on peut déjà comprendre à son empressement à tout savoir sur Yuzu et Mei que ce n'est pas un simple intérêt de copine d'enfance surprotectrice, mais de la pure jalousie amoureuse qu'elle manifeste ainsi. Sinon il n'y a pas de raison de se mettre ne rage comme ça contre la nouvelle venue (on dirait les crises de jalousie de Nina face à Arika parce qu'elle attire sans cesse l'attention de Serguey)

Citation:
Et alors que Yuzu se dit qu'elle ne risque plus d'approcher Mei, sur qui tombe-t-elle ? (sérieux, Tokyo c'est grand quand même... visiblement les riches ne traînent qu'à Ginza !).
Même si elles fréquentent toutes ce quartier, Mei qui passe juste là précisément au moment où les filles sortent du salon de thé c'est vraiment gros ! Encore une invraisemblance scénaristique criante pour les besoins de l'intrigue, ce n'est pas la première fois !

Citation:
Depuis le temps qu'elle attendait que Mei prononce son prénom, celle-ci le fait après que Yuzu a fait quelque chose qu'elle pensait impardonnable.
ça prouve quand même qu'elle reste complètement opaque et imprévisible, et ça n'est pas fini. Elle est capable d'être gentille quand il le faut vraiment puis une fois le retour à la normale redevient comme avant !

Citation:
Mei lui propose de prendre sa revanche afin qu'elles soient quittes, mais cocotte tu sembles oublier que c'est toi la première à avoir forcé un baiser avec Yuzu Laughing Bien sûr Yuzu est ravie de l'occasion, accepte volontiers "pour avoir la conscience tranquille" (tu parles Laughing ). Mais cette fois-ci c'est un baiser très tendre et mutuellement consenti (aucune des deux ne doit avoir l'habitude de ça !). Mei se retourne ensuite comme si de rien n'était pour dormir, tandis que Yuzu n'atterrit pas vraiment, ce qui lui vaut de se faire gentiment rabrouer "mets-la en sourdine !".

sympa le prétexte de la « revanche » pour s'embrasser chacune son tour ! Bon, c'est leur premier vrai baiser mais seule Yuzu semble transportée. Là encore on peut supposer que ça a plu à Mei tout autant mais qu'elle ne veut pas le montrer, toujours rester sur sa réserve, sembler indifférente, c'est son truc ! Ou alors elle ne ressent vraiment rien et a fait ça juste par calcul, dans ce cas c'est vraiment manipulateur... Bref elle est toujours aussi difficile à comprendre !

Citation:
C'est un peu dommage que cette scène se termine là
on comprends pourquoi après, Yuzu n' pas assez dormi mais cette fois ce sera pour une autre raison : elle se lève plus tôt pour se préparer et partir avec Mei – qui elle-même va au Lycée très tôt, avant tout le monde ( en tant que membre du BDE comme Himeko ), pour assurer l'accueil des élèves... Donc pour Yuzu ça fait un changement d'horaire significatif, qu'elle endure juste pour profiter du trajet à deux avec Mei

Citation:
Les deux "soeurs" discutent tranquillement (Mei admet avoir vérifié le contenu du manga acheté par Yuzu !).
comme quoi cela confirme ce qu'on avait dit, que ce manga ne la choque pas du tout (cela lui a permis de connaitre les fantasmes de Yuzu, qui sont probablement proches des siens) mais le seul truc important est bien que ça ne se sache pas au lycée , où l'on doit apparaître irréprochables.

Citation:
Himeko s'est fixée comme mission de protéger Mei, et ne supporte pas qu'on la lui vole ! Elle serait amoureuse que cela ne m'étonnerait pas.

ah, enfin ça commence à te paraître une possibilité ! Les mimiques de Himeko ne sont pas là que pour faire comique, elles trahissent un vrai malaise de se sentir abandonnée, oubliée; et dire qu'elle ne sait pas encore que les deux sœurs partagent le même lit, ça promet !

Citation:
Mei n'est pas à l'aise mais ne semble pas vraiment savoir se débattre

savoir se débattre ou vouloir le faire ? Son seul reproche est qu'on est au lycée, où l'on doit bien se tenir, elle le rappelle sans cesse, et pourtant elle se laisse faire – évidemment parce qu'il n'y a plus personne dans l'établissement, si j'ai bien compris ; j'ai cru que le but de la scène était de les faire surprendre par quelqu'un, comme ça arrivait souvent jusque là dans ce genre de scènes, mais là non, pour une fois on ne les dérange pas (mais on ne montre rien, donc on peu tout imaginer, et c'est le but !)

Citation:
Quand Yuzu affirme qu'elle n'aime pas Mei de cette façon, Himeko "s'excuse" en disant qu'elle s'était fait des idées (avait-elle vraiment compris, ou bien elle était simplement jalouse de devoir partager Mei avec sa nouvelle soeur ?)

je pense que le fait qu'elle demande son soutient montre qu'elle croit Yuzu quand elle dit ne pas avoir de sentiments, donc elle n'est que la grande sœur, pas une rivale ; je me demande si elle n'agit pas comme s'il y avait cette hiérarchie dans les relations :
amoureuse > sœur > amie d'enfance
en étant amie d'enfance elle était en bas de la hiérarchie, comptait mais moins qu'une sœur, qui a plus de temps de présence qu'une amie
en devenant amoureuse officielle, elle passe devant la sœur, en principe
(évidemment ça marche dans un contexte où l'on se dit qu'une sœur ne peut pas être à la fois une soeur et une amoureuse, mais il semble que Himeko l'aie envisagé pour Mei et Yuzu)


Citation:
Par contre j'attends quand même avec impatience que Harumi soit enfin mise dans la confidence (en espérant qu'elle le sera un jour). C'est vraiment une bonne copine, toujours là pour soutenir Yuzu, mais elle n'est au courant de rien, elle est complètement mise à l'écart, c'est dommage :/ Comment consoler quelqu'un quand on ne sait pas quel est son problème ?

je me dis que Harumi représente un peu la « normalité » dans cette anime, les tentations saphiques ou incestueuses des autres personnages lui sont étrangères, alors son rôle va peut-être se cantonner à faire contraste avec les tourments du trio principal... Pour ce qui est du rôle de confidente, faut voir... à qui yuzu va-t-elle oser parler de ses sentiments inavouables ? Ce n'est pas évident pour le moment, elle intériorise , d'où son stress, mauvais sommeil etc... mais il se peut aussi qu'Harumi aie déjà tout compris (depuis le manga) d'où sa compréhension de Yuzu et de son besoin de ne pas renter chez elle par moments... je me demande si n'importe quelle bonne copine en ferait autant si facilement (mais c'est facilité par le fait qu'Harumi vit seule avec sa grand-mère! encore une ficelle scénaristique, parce que des vrais parents présents en auraient vite marre d'héberger une copine tous les soirs !

Citation:
... Visiblement elle commence à cogiter sur ses propres sentiments, et j'ai l'impression que la comparaison avec sa relation avec Himeko va l'aider à y voir plus clair.

oui, enfin on aimerait y voir plus clair aussi, vu qu'elle n'a pas encore donné sa version de l'affaire au lycée avec Himeko., qui a peut-être menti pour écarter sa rivale ou prend trop ses désirs pour des réalités ? .. cette « officialisation » avec Himeko me semble contradictoire avec la volonté de Mei de se rapprocher avec Yuzu vue dans cet épisode, alors attendons d''être sûrs de connaître les faits !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Mar Mai 15, 2018 7:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Citation:
Est-ce que tu as aussi une preview de l'épisode suivant à la fin de chaque épisode ? Moi j'ai un court extrait intéressant, où la vice-prez dit qu'elle est sa meilleure amie depuis toutes petites (j'imagine qu'elle parle de Mei), et où Yuzu réalise qu'elle a fini par la blesser.
Cela promet d'être intéressant, surtout que j'ai tendance à imaginer Mei comme Shizuru : seule malgré sa popularité, avec des fangirls qui l'entourent et la fantasment sans la connaître vraiment.
j'ai aussi les previews mais je ne les regarde jamais, je coupe avant (la faute à un générique de fin pas captivant , trop « shojo rose bonbon » pour mon goût ! D'ailleurs ça peut donner de fausses idées puisque les images sont hors-contexte (par exemple ici après visionnage de l'épisode on sait maintenant que la citation à propos de « l'avoir blessée » c'était à propos de Mei, pas de l'autre !

Ah, je me suis mal exprimée, mais oui j'avais bien compris que la preview avec Yuzu qui se dit "j'ai fini par la blesser", c'était à Mei qu'elle pensait ! Evidemment qu'elle s'en cogne de Himeko, et puis avec ce qui s'était passé avec Mei dans le bureau du proviseur c'était évident pour moi que Yuzu pensait à cela.

Citation:
Citation:
chacune dans son lit (Mei n'a pas de raison de dormir sur son futon ce soir-là) semble avoir bien du mal à trouver le sommeil... (alors que d'habitude, autant Yuzu est souvent tourmentée le soir, autant on a toujours vu Mei dormir comme un bébé).

je crois que là on a le droit d'interpréter ça et de dire que la présence de Yuzu lui manque... donc qu'elle ne lui est pas indifférente malgré les apparences !

Peut-être que Yuzu lui manque, peut-être qu'elle est en train de cogiter à ce qui s'est passé dans le bureau du proviseur (puisque c'est la même soirée), et à la nature des sentiments de Yuzu envers elle, ce qui doit par conséquent la forcer à réfléchir à ce qu'elle souhaite comme relation avec Yuzu.

Citation:
c'est moins Himeko que Mei qu'elle fuit conne ça !

Laughing Laughing lapsus ? Mr. Green

Citation:
Citation:
Elles se retrouvent dans un établissement luxueux, pas le genre que Yuzu a l'habitude de fréquenter ! (et les prix sont élevés !). La vice-prés' est habillée, euh je ne sais pas trop comment décrire cela ! Mais ce n'est visiblement pas un style auquel Yuzu s'attendait Mr. Green

on dirait un salon de thé (vu ce qu'elles commandent mais ça pourrait être un restaurant, voire un hôtel (vu le personnel) mais en tous cas c'est huppé ; donc Himeko est aussi une gosse de riches !

Pour moi c'est un salon de thé (c'est une liste de thés que Yuzu a sous les yeux si je me souviens bien) mais cela peut effectivement être un établissement lié à un hôtel.
Le lycée qu'elles fréquentent est prestigieux, la moitié des filles est impliqué dans des mariages arrangés (et évidemment que les mariages arrangés ce n'est jamais avec le boucher du coin, mais bien des hommes d'affaires, des fils de riches...) donc je pense que toutes les filles sont des gosses de riches, Yuzu étant l'exception arrivée là limite par accident !


Citation:
Citation:
Himeko se targue d'être une amie d'enfance et même la meilleure amie de Mei.
On a droit à un flash-back avec mini-Himeko et mini-Mei (que Himeko appelle "Mei-Mei"). Mei était bien plus souriante à l'époque ! Et Himeko avait l'air d'être un sacré pot de colle...

même avant de voir le flash-back je trouve qu'on peut déjà comprendre à son empressement à tout savoir sur Yuzu et Mei que ce n'est pas un simple intérêt de copine d'enfance surprotectrice, mais de la pure jalousie amoureuse qu'elle manifeste ainsi. Sinon il n'y a pas de raison de se mettre ne rage comme ça contre la nouvelle venue (on dirait les crises de jalousie de Nina face à Arika parce qu'elle attire sans cesse l'attention de Serguey)

Oui tout-à-fait, la jalousie amoureuse se sentait déjà depuis longtemps. A vrai dire je ne saurais pas dire quand j'ai commencé à avoir des soupçons.
Pas mal la comparaison !


Citation:
Citation:
Et alors que Yuzu se dit qu'elle ne risque plus d'approcher Mei, sur qui tombe-t-elle ? (sérieux, Tokyo c'est grand quand même... visiblement les riches ne traînent qu'à Ginza !).
Même si elles fréquentent toutes ce quartier, Mei qui passe juste là précisément au moment où les filles sortent du salon de thé c'est vraiment gros ! Encore une invraisemblance scénaristique criante pour les besoins de l'intrigue, ce n'est pas la première fois !

Oui, une telle rencontre serait passée sans problème au lycée, mais là difficile d'avoir une conversation calme et privée, donc il fallait changer de décor !

Citation:
Citation:
Depuis le temps qu'elle attendait que Mei prononce son prénom, celle-ci le fait après que Yuzu a fait quelque chose qu'elle pensait impardonnable.
ça prouve quand même qu'elle reste complètement opaque et imprévisible, et ça n'est pas fini. Elle est capable d'être gentille quand il le faut vraiment puis une fois le retour à la normale redevient comme avant !

Ahah, sauf que c'est quoi la "normale" en ce qui concerne Mei ? Comme tu le dis elle est opaque et imprévisible ! En fait ces deux derniers épisodes c'est un pas en avant - un pas en arrière de la part de Mei ! Sur la terrasse de l'hôtel elle parle de famille, propose qu'elles s'appellent par leur prénom, annonce qu'elle rentre à la maison ; plus tard dans la chambre elle fait semblant d'embrasser Yuzu, lui dit qu'elle ne l'intéresse pas ; dans la rue elle l'enjoint à rentrer à la maison et l'appelle par son prénom, de même dans la chambre où en prime elle l'embrasse ; le lendemain suite à la scène avec Himeko elle refuse de partager le repas de Yuzu et de répondre à sa question... Bonjour le yoyo émotionnel pour Yuzu !

Citation:
Citation:
Mei lui propose de prendre sa revanche afin qu'elles soient quittes, mais cocotte tu sembles oublier que c'est toi la première à avoir forcé un baiser avec Yuzu Laughing Bien sûr Yuzu est ravie de l'occasion, accepte volontiers "pour avoir la conscience tranquille" (tu parles Laughing ). Mais cette fois-ci c'est un baiser très tendre et mutuellement consenti (aucune des deux ne doit avoir l'habitude de ça !). Mei se retourne ensuite comme si de rien n'était pour dormir, tandis que Yuzu n'atterrit pas vraiment, ce qui lui vaut de se faire gentiment rabrouer "mets-la en sourdine !".

sympa le prétexte de la « revanche » pour s'embrasser chacune son tour ! Bon, c'est leur premier vrai baiser mais seule Yuzu semble transportée. Là encore on peut supposer que ça a plu à Mei tout autant mais qu'elle ne veut pas le montrer, toujours rester sur sa réserve, sembler indifférente, c'est son truc ! Ou alors elle ne ressent vraiment rien et a fait ça juste par calcul, dans ce cas c'est vraiment manipulateur... Bref elle est toujours aussi difficile à comprendre !

Oui elle est douée pour sembler indifférente (même si je doute qu'elle le soit vraiment), mais en même temps à ce moment-là c'est un peu nécessaire pour éviter que Yuzu ne s'emballe (y'a qu'à voir les cris qu'elle pousse pour un simple baiser !). Mei ne veut peut-être pas donner de faux espoirs à Yuzu, et a sûrement besoin de temps pour décider de ce qu'elle veut elle-même. Si Mei s'était montrée enthousiaste, Yuzu serait devenue un pot de colle !
Mais par rapport au soir où elle a dit à Yuzu "je n'ai pas l'intention de sympathiser avec toi, tu ne m'intéresse pas" c'est quand même une sacrée évolution, on ne peut pas le nier. Rien que sa manière de s'adresser à Yuzu, le fait qu'elles se regardent en face (sur la terrasse Mei ne regardait pas Yuzu), je trouve que c'est notable.


Citation:
Citation:
C'est un peu dommage que cette scène se termine là
on comprends pourquoi après, Yuzu n' pas assez dormi mais cette fois ce sera pour une autre raison : elle se lève plus tôt pour se préparer et partir avec Mei – qui elle-même va au Lycée très tôt, avant tout le monde ( en tant que membre du BDE comme Himeko ), pour assurer l'accueil des élèves... Donc pour Yuzu ça fait un changement d'horaire significatif, qu'elle endure juste pour profiter du trajet à deux avec Mei

Oui ça j'ai bien compris, mais ce que je veux dire c'est qu'on aurait pu passer un peu de temps sur les pensées de Yuzu cette nuit-là, car jusqu'ici cet anime est quand même très centré sur le ressenti de Yuzu. S'est-elle endormie facilement, apaisée ? A-t-elle passé la nuit à fantasmer, à se faire des films ? A-t-elle passé un bon moment à admirer Mei pendant qu'elle dort ? A-t-elle cherché à innocemment se rapprocher de Mei dans le lit ? (c'est la première fois qu'elles partagent le lit, bon sang !)

Citation:
Citation:
Les deux "soeurs" discutent tranquillement (Mei admet avoir vérifié le contenu du manga acheté par Yuzu !).
comme quoi cela confirme ce qu'on avait dit, que ce manga ne la choque pas du tout (cela lui a permis de connaitre les fantasmes de Yuzu, qui sont probablement proches des siens) mais le seul truc important est bien que ça ne se sache pas au lycée , où l'on doit apparaître irréprochables.

C'est vrai qu'elle prend un ton très calme, loin des remontrances dans le bureau du proviseur. Ceci dit il y a Himeko juste derrière et elle n'a probablement pas envie de faire la leçon à Yuzu devant elle au risque que Himeko pose des questions. La connaissant, elle pourrait très bien attendre d'être seule avec Yuzu pour revenir sur ce sujet de manière moins cordiale ! Sauf que finalement avec Himeko qui va lui tomber dessus, le manga va vite être oublié je pense !

Citation:
Citation:
Mei n'est pas à l'aise mais ne semble pas vraiment savoir se débattre

savoir se débattre ou vouloir le faire ? Son seul reproche est qu'on est au lycée, où l'on doit bien se tenir, elle le rappelle sans cesse, et pourtant elle se laisse faire – évidemment parce qu'il n'y a plus personne dans l'établissement, si j'ai bien compris ; j'ai cru que le but de la scène était de les faire surprendre par quelqu'un, comme ça arrivait souvent jusque là dans ce genre de scènes, mais là non, pour une fois on ne les dérange pas (mais on ne montre rien, donc on peu tout imaginer, et c'est le but !)

Je n'ai pas tout compris à ce que tu as voulu dire concernant le fait d'être surprises en action, mais en tout cas on voit bien que Mei ne veut pas ça. Donc je pense qu'elle ne sait pas se défendre (ce qui ne m'étonne pas : les Japonaises en général ne savent malheureusement guère se défendre quand elles sont importunées y compris sexuellement).
Je ne pense pas que c'est parce qu'il n'y a personne pour les surprendre qu'elle ne se défend pas, mais plutôt parce qu'elle ne sait pas faire, dans la mentalité japonaise la femme est douce, soumise, ne fait pas de vagues... Rappelle-toi quand le prof l'a embrassée de force au lycée, c'était en pleine journée et pas forcément de manière très cachée (la preuve, Yuzu les a surpris), et elle n'a pas pour autant utilisé le qu'en-dira-t'on pour se défendre.


Citation:
Citation:
Quand Yuzu affirme qu'elle n'aime pas Mei de cette façon, Himeko "s'excuse" en disant qu'elle s'était fait des idées (avait-elle vraiment compris, ou bien elle était simplement jalouse de devoir partager Mei avec sa nouvelle soeur ?)

je pense que le fait qu'elle demande son soutient montre qu'elle croit Yuzu quand elle dit ne pas avoir de sentiments, donc elle n'est que la grande sœur, pas une rivale ; je me demande si elle n'agit pas comme s'il y avait cette hiérarchie dans les relations :
amoureuse > sœur > amie d'enfance
en étant amie d'enfance elle était en bas de la hiérarchie, comptait mais moins qu'une sœur, qui a plus de temps de présence qu'une amie
en devenant amoureuse officielle, elle passe devant la sœur, en principe
(évidemment ça marche dans un contexte où l'on se dit qu'une sœur ne peut pas être à la fois une soeur et une amoureuse, mais il semble que Himeko l'aie envisagé pour Mei et Yuzu)

Oui ça se tient. Je ne vois pas trop ce que cela apporte de soutenir leur relation (cela rappelle Shiho qui demandait la même chose à Mai) mais j'ai l'impression que c'est un peu comme une menace ou une mise à l'épreuve ("si tu ne nous soutiens pas, c'est que tu mens quand tu prétends que tu n'aimes pas Mei de cette manière").

Citation:
Citation:
Par contre j'attends quand même avec impatience que Harumi soit enfin mise dans la confidence (en espérant qu'elle le sera un jour). C'est vraiment une bonne copine, toujours là pour soutenir Yuzu, mais elle n'est au courant de rien, elle est complètement mise à l'écart, c'est dommage :/ Comment consoler quelqu'un quand on ne sait pas quel est son problème ?

je me dis que Harumi représente un peu la « normalité » dans cette anime, les tentations saphiques ou incestueuses des autres personnages lui sont étrangères, alors son rôle va peut-être se cantonner à faire contraste avec les tourments du trio principal... Pour ce qui est du rôle de confidente, faut voir... à qui yuzu va-t-elle oser parler de ses sentiments inavouables ? Ce n'est pas évident pour le moment, elle intériorise , d'où son stress, mauvais sommeil etc... mais il se peut aussi qu'Harumi aie déjà tout compris (depuis le manga) d'où sa compréhension de Yuzu et de son besoin de ne pas renter chez elle par moments... je me demande si n'importe quelle bonne copine en ferait autant si facilement (mais c'est facilité par le fait qu'Harumi vit seule avec sa grand-mère! encore une ficelle scénaristique, parce que des vrais parents présents en auraient vite marre d'héberger une copine tous les soirs !

Vu comme Harumi est tactile avec Yuzu parfois (même si à la base c'est pour la taquiner), cela ne m'étonnerait pas qu'elle soit intéressée par les filles aussi (va-t-on avoir droit à un "carré amoureux" ?).
Comme tu l'as déjà dit, si Harumi n'est pas stupide elle a déjà tout compris, cela paraît évident avec le manga, avec la phrase de Yuzu ""désolée d'être une grande soeur pareille", et puis quoi encore ?!", etc. Alors j'aimerais bien qu'on s'attarde un peu sur elle, elle pourrait aborder le sujet en disant à Yuzu qu'elle a compris, etc.
Le coup des parents qui pourraient en avoir marre de l'héberger, bah, au final Yuzu n'a passé qu'une nuit chez Harumi, c'est pas la mer à boire.


Citation:
Citation:
... Visiblement elle commence à cogiter sur ses propres sentiments, et j'ai l'impression que la comparaison avec sa relation avec Himeko va l'aider à y voir plus clair.

oui, enfin on aimerait y voir plus clair aussi, vu qu'elle n'a pas encore donné sa version de l'affaire au lycée avec Himeko., qui a peut-être menti pour écarter sa rivale ou prend trop ses désirs pour des réalités ? .. cette « officialisation » avec Himeko me semble contradictoire avec la volonté de Mei de se rapprocher avec Yuzu vue dans cet épisode, alors attendons d''être sûrs de connaître les faits !

Quand bien même Himeko se serait permis d'aller loin avec Mei (enfin j'espère quand même que celle-ci aura réussi à mettre le hola avant quand même, mais bien sûr on nous laisse imaginer ce qu'on veut), je suis convaincue qu'elle exagère les choses devant Yuzu pour pouvoir réclamer la place qu'elle convoite, la place de petite amie de Mei. Elle considère peut-être que ce qu'elle a fait suffit à officialiser leur relation, mais je doute vraiment qu'elle lui ait demandé à devenir sa petite amie et que Mei ait dit oui ! Mais effectivement, on en saura plus au prochain épisode !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Mer Mai 16, 2018 8:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ah, je me suis mal exprimée, mais oui j'avais bien compris que la preview avec Yuzu qui se dit "j'ai fini par la blesser", c'était à Mei qu'elle pensait ! Evidemment qu'elle s'en cogne de Himeko, et puis avec ce qui s'était passé avec Mei dans le bureau du proviseur c'était évident pour moi que Yuzu pensait à cela.

Je me disais aussi ! Je te voyais mal perdre le fil sur cet animé en particulier!


Citation:
c'est moins Himeko que Mei qu'elle fuit conne ça !
Laughing Laughing lapsus ? Mr. Green

Ah ben mince !Je tombe des nues ! Je n'ai pas fait exprès, mon clavier est autonome et s'autorise à exprimer ma pensée mieux que moi: c'est la définition même du lapsus, en effet !

Citation:
toutes les filles sont des gosses de riches, Yuzu étant l'exception arrivée là limite par accident !

oui, mais il peut y avoir des paliers dans la richesse aussi, et pour comparer il faudrait voir où elle habite, est-elle dans une maison aussi grande et luxueuse que celle du grand-père de Mei? En tous cas Harumi tout comme Yuzu doivent se contenter d'un appartement, elles font sans doute partie des moins riches du lycée

Citation:

Pas mal la comparaison !
je viens de revoir Mai-Otome tout récemment), ça aide!

Citation:
! En fait ces deux derniers épisodes c'est un pas en avant - un pas en arrière de la part de Mei ! Sur la terrasse de l'hôtel elle parle de famille, propose qu'elles s'appellent par leur prénom, annonce qu'elle rentre à la maison ; plus tard dans la chambre elle fait semblant d'embrasser Yuzu, lui dit qu'elle ne l'intéresse pas ; dans la rue elle l'enjoint à rentrer à la maison et l'appelle par son prénom, de même dans la chambre où en prime elle l'embrasse ; le lendemain suite à la scène avec Himeko elle refuse de partager le repas de Yuzu et de répondre à sa question... Bonjour le yoyo émotionnel pour Yuzu !

je suis d'accord bien sûr et j'ajoute que contrairement à toi ça contribue à me rendre le personnage très antipathique! Même si elle a souffert, cette manière de souffler le chaud et le froid en permanence c'est assez odieux envers Yuzu, ce n'est pas une façon de traiter quelqu'un qui se montre amicale et compatissante, même avec maladresse.
je comprends que dans une comédie romantique on multiplie les obstacles à la fin heureuse, que l'un des partenaires soit au début indifférent ou inaccessible à l'autre qui doit faire des efforts pour en faire la conquête, mais il faut quand même qu'on aie la sensation que la personne en vaut la peine! Pour l'instant on n'a pas encore bien vu les bons côtés de Mei !

Citation:
Mei ne veut peut-être pas donner de faux espoirs à Yuzu, et a sûrement besoin de temps pour décider de ce qu'elle veut elle-même. Si Mei s'était montrée enthousiaste, Yuzu serait devenue un pot de colle !
Mais par rapport au soir où elle a dit à Yuzu "je n'ai pas l'intention de sympathiser avec toi, tu ne m'intéresse pas" c'est quand même une sacrée évolution, on ne peut pas le nier. Rien que sa manière de s'adresser à Yuzu, le fait qu'elles se regardent en face (sur la terrasse Mei ne regardait pas Yuzu), je trouve que c'est notable.

ouais... l'envoyer balader comme ça après avoir été la rechercher pour la ramener au bercail, non pour moi ça ne cadre pas: si elle avait besoin de temps pour réfléchir, et bien s'était le moment de profiter d'être seule. Cette manière de ne pas mettre son discours en accord avec ses actes c'est pénible. Elle va la chercher, l'embrasse, ce qui veut bien dire "je te veux" mais dit quand même le contraire; a-t-elle honte ou est-ce pour rabaisser Yuzu, avoir l'ascendant sur elle ? ( la frêle Mei qui selon toi ne saurait pas repousser une fille qui l'embrasse s'y entend pour ce qui est de manipuler les autres, par moment c'est une victime, mais parfois une dominatrice!)

Citation:
Oui ça j'ai bien compris, mais ce que je veux dire c'est qu'on aurait pu passer un peu de temps sur les pensées de Yuzu cette nuit-là, car jusqu'ici cet anime est quand même très centré sur le ressenti de Yuzu. S'est-elle endormie facilement, apaisée ? A-t-elle passé la nuit à fantasmer, à se faire des films ? A-t-elle passé un bon moment à admirer Mei pendant qu'elle dort ? A-t-elle cherché à innocemment se rapprocher de Mei dans le lit ? (c'est la première fois qu'elles partagent le lit, bon sang !)
ah oui, je n'y pensais même plus (et c'est moi qui passe pour un obsédé ici!) eh bien je suppose que l'auteur fait exprès pour ne pas aller trop vite... car avant de passer à la phase calins il va falloir d'abord éliminer les obstacles comme Himeko... quand à savoir si Yuzu a bien dormi, on sait que non, mais il est précisé que c'est parce qu'elle se lève plus tôt, on ne pouvait pas donner 2 explications à ses baillements du matin, ça aurait été redondant. Sinon, on peut décider de croire ce qu'on veut, qu'elle s'est endormie facilement, heureuse, ou non ,le résultat est le même!

Citation:
Je n'ai pas tout compris à ce que tu as voulu dire concernant le fait d'être surprises en action, mais en tout cas on voit bien que Mei ne veut pas ça. Donc je pense qu'elle ne sait pas se défendre (ce qui ne m'étonne pas : les Japonaises en général ne savent malheureusement guère se défendre quand elles sont importunées y compris sexuellement).
Je ne pense pas que c'est parce qu'il n'y a personne pour les surprendre qu'elle ne se défend pas, mais plutôt parce qu'elle ne sait pas faire, dans la mentalité japonaise la femme est douce, soumise, ne fait pas de vagues... Rappelle-toi quand le prof l'a embrassée de force au lycée, c'était en pleine journée et pas forcément de manière très cachée (la preuve, Yuzu les a surpris), et elle n'a pas pour autant utilisé le qu'en-dira-t'on pour se défendre.

ok pour l'explication générale mais si la japonaise serait donc naturellement soumise... pour Mei ça ne va pas de soi quand on la voit se comporter avec Yuzu, mais aussi Himeko et ses sbires du lycée. C'est elle la patronne, elle qui qui donne des ordres ! Alors quel secret explique qu'elle se laisse faire comme ça par Himeko? L'amitié d'enfance ne suffit pas, il doit y avoir autre chose ?

Citation:
Oui ça se tient. Je ne vois pas trop ce que cela apporte de soutenir leur relation (cela rappelle Shiho qui demandait la même chose à Mai) mais j'ai l'impression que c'est un peu comme une menace ou une mise à l'épreuve

c'est en effet dans cet esprit de défi que fonctionne Himeko (pour Shiho si je me souviens bien il n'y avait pas ce genre de calcul, elle était naive et sincère, d'où sa fureur par la suite quand elle se sentira trahie par Mai )!

Citation:

Vu comme Harumi est tactile avec Yuzu parfois (même si à la base c'est pour la taquiner), cela ne m'étonnerait pas qu'elle soit intéressée par les filles aussi (va-t-on avoir droit à un "carré amoureux" ?).

je ne spoile pas ce point particulier mais globalement je serai intéressé de te voir dénicher d'autres indices au fur et à mesure ! Etre tactile, ça ne suffit pas ! le coup des "ciseaux" mais c'était pour rigoler (en principe) Quoi d'autre ? pour l'instant c'est tout !

Citation:
Le coup des parents qui pourraient en avoir marre de l'héberger, bah, au final Yuzu n'a passé qu'une nuit chez Harumi, c'est pas la mer à boire.

j'avais compris 2 nuits (puisqu'elle lui a redemandé après la 1èere) , mais elle est rentrée chez elle ensuite. ça ne change rien au fait que cette possibilité de fuir la maison et ses problèmes en se réfugiant à chaque fois chez sa meilleure copine de classe n'est pas très réaliste... ça passe seulement car on montre bien qu'Harumi est une bonne pâte (et qu'elle vit avec sa grand-mère)

Citation:
Quand bien même Himeko se serait permis d'aller loin avec Mei (enfin j'espère quand même que celle-ci aura réussi à mettre le hola avant quand même, mais bien sûr on nous laisse imaginer ce qu'on veut), je suis convaincue qu'elle exagère les choses devant Yuzu pour pouvoir réclamer la place qu'elle convoite, la place de petite amie de Mei. Elle considère peut-être que ce qu'elle a fait suffit à officialiser leur relation, mais je doute vraiment qu'elle lui ait demandé à devenir sa petite amie et que Mei ait dit oui ! Mais effectivement, on en saura plus au prochain épisode !

le personnage d'Himeko est quand même intéressant dans le sens où elle pense être victime d'une injustice, étant l'amie d'enfance qui a toujours aié et soutenue Mei, se la ffaire souffler au Lycée par une racaille c'est dur! "c'est moi qui l'ai vue la première" en quelque sorte! Et étant donné son caractère elle va avoir du mal à accepter sa défaite (prévisible, mais qui n'en sera pas moins déchirante pour elle)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Jeu Mai 17, 2018 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Citation:
Ah, je me suis mal exprimée, mais oui j'avais bien compris que la preview avec Yuzu qui se dit "j'ai fini par la blesser", c'était à Mei qu'elle pensait ! Evidemment qu'elle s'en cogne de Himeko, et puis avec ce qui s'était passé avec Mei dans le bureau du proviseur c'était évident pour moi que Yuzu pensait à cela.

Je me disais aussi ! Je te voyais mal perdre le fil sur cet animé en particulier!

Laughing Je me dois d'être irréprochable sur Citrus ? Mr. Green
Bon, tu as peut-être simplement compris que j'accroche beaucoup sur cet anime, au point d'en oublier un peu ShizNat Embarassed


Citation:
Citation:
c'est moins Himeko que Mei qu'elle fuit conne ça !
Laughing Laughing lapsus ? Mr. Green

Ah ben mince !Je tombe des nues ! Je n'ai pas fait exprès, mon clavier est autonome et s'autorise à exprimer ma pensée mieux que moi: c'est la définition même du lapsus, en effet !

Bon et du coup c'est qui la conne ? Mr. Green Mei ou Himeko ? (fais gaffe à ta réponse Twisted Evil )

Citation:
Citation:
toutes les filles sont des gosses de riches, Yuzu étant l'exception arrivée là limite par accident !

oui, mais il peut y avoir des paliers dans la richesse aussi, et pour comparer il faudrait voir où elle habite, est-elle dans une maison aussi grande et luxueuse que celle du grand-père de Mei? En tous cas Harumi tout comme Yuzu doivent se contenter d'un appartement, elles font sans doute partie des moins riches du lycée

Oui bien sûr il doit y avoir des paliers dans la richesse. Le père de Mei s'étant mis en couple avec une femme plus modeste socialement que lui, cela induit peut-être une baisse de son niveau de vie (d'où peut-être le choix d'un appartement où les filles doivent partager une chambre - même si on sait que la raison principale de ce choix c'est pour les contacts que cela force entre elles et donc le développement de leur histoire !). Mais bon, c'était peut-être aussi leur choix de préférer un appartement. Il est quand même grand et bien situé.
Quant à la grand-mère de Harumi, elle vit quand même dans une maison individuelle et traditionnelle, ce qui n'est pas donné...


Citation:
Pour l'instant on n'a pas encore bien vu les bons côtés de Mei !

Pas faux tiens, je n'y avais pas réfléchi Mr. Green Harumi dit au début qu'elle est belle et intelligente, mais socialement... On ne la voit que très rarement sourire, elle ne semble pas plus ouverte quand elle est en compagnie de Himeko ou de ses autres fan-girls. Y'a des gens qui sourient très peu, c'est comme ça. Est-ce qu'au moins elle est gentille avec d'autres personnes, ou bien c'est seulement sa beauté qui séduit tout le monde ?

Citation:
Citation:
Mei ne veut peut-être pas donner de faux espoirs à Yuzu, et a sûrement besoin de temps pour décider de ce qu'elle veut elle-même. Si Mei s'était montrée enthousiaste, Yuzu serait devenue un pot de colle !
Mais par rapport au soir où elle a dit à Yuzu "je n'ai pas l'intention de sympathiser avec toi, tu ne m'intéresse pas" c'est quand même une sacrée évolution, on ne peut pas le nier. Rien que sa manière de s'adresser à Yuzu, le fait qu'elles se regardent en face (sur la terrasse Mei ne regardait pas Yuzu), je trouve que c'est notable.

ouais... l'envoyer balader comme ça après avoir été la rechercher pour la ramener au bercail, non pour moi ça ne cadre pas: si elle avait besoin de temps pour réfléchir, et bien s'était le moment de profiter d'être seule. Cette manière de ne pas mettre son discours en accord avec ses actes c'est pénible. Elle va la chercher, l'embrasse, ce qui veut bien dire "je te veux" mais dit quand même le contraire; a-t-elle honte ou est-ce pour rabaisser Yuzu, avoir l'ascendant sur elle ? ( la frêle Mei qui selon toi ne saurait pas repousser une fille qui l'embrasse s'y entend pour ce qui est de manipuler les autres, par moment c'est une victime, mais parfois une dominatrice!)

Qu'est-ce que tu veux dire par "l'envoyer balader" ? Tu parles du "mets-la en sourdine" ?
La rechercher pour la ramener au bercail, c'est un peu exagéré sachant qu'elles se sont simplement croisées par hasard dans la rue. S'il n'y avait pas eu cette rencontre fortuite, Mei n'aurait peut-être rien fait et ça aurait pu être la mère de Yuzu qui s'inquiète et réagisse la première, ce qui lui aurait laissé plus de temps pour réfléchir. On la voit quand même cogiter la nuit où Yuzu n'est pas là, mais une nuit n'est pas forcément suffisante pour comprendre ses propres émotions. Ce qu'elle sait c'est que Yuzu lui manque, et donc elle a profité de l'occasion de la croiser pour lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas. L'ignorer dans la rue (alors qu'elle ne pouvait pas faire semblant de ne pas l'avoir vue) cela aurait été envoyer un signal très négatif et plus compliqué à rattraper par la suite.
Ensuite, le "elle l'embrasse, ce qui veut bien dire "je te veux"", je ne suis pas d'accord avec toi : même si on n'est pas dupes, ce baiser n'avait (officiellement) pour but que de remettre les compteurs à zéro et soulager la conscience de Yuzu. Yuzu n'a donc pas à considérer les choses comme acquises simplement à cause de ça. Ce n'est qu'un pas en avant, pas un engagement !
Je suis assez d'accord pour dire que Mei est manipulatrice et peut-être dominatrice (potentiellement pour compenser la domination de son fiancé), mais je pense aussi qu'à ce niveau-là ses propres sentiments ne sont pas très clairs pour elle.

En tout cas c'est intéressant de comparer et confronter nos ressentis et nos interprétations de ce personnage Smile Moi je lui cherche tout le temps des excuses et toi tu ne laisses rien passer Mr. Green


Citation:
ok pour l'explication générale mais si la japonaise serait donc naturellement soumise... pour Mei ça ne va pas de soi quand on la voit se comporter avec Yuzu, mais aussi Himeko et ses sbires du lycée. C'est elle la patronne, elle qui qui donne des ordres ! Alors quel secret explique qu'elle se laisse faire comme ça par Himeko? L'amitié d'enfance ne suffit pas, il doit y avoir autre chose ?

Normal qu'elle donne des ordres à ses sbires, c'est elle la présidente ! Elle n'est pas tyrannique pour autant, elle ne se contente pas de donner des ordres, elle est aussi en 1ère ligne pour faire le travail (surveiller les élèves qui rentrent dans l'établissement, vérifier la salle de classe le soir...).

Concernant Himeko effectivement c'est particulier. Est-ce que Mei n'ose pas se défendre pour ne pas peiner celle qui l'a soutenue depuis toutes petites, pour ne pas passer pour une ingrate ? Ce n'est pas la première fois que je vois ça dans des relations japonaises : faire quelque chose que l'on n'aime pas, pour le bien d'un proche que l'on ne veut pas peiner au détriment de son propre bonheur, cela peut aller loin parfois. (cf Tate qui se résigne à embrasser Shiho alors qu'il en aime une autre, parce qu'il ne veut pas la peiner, qu'il lui est reconnaissant d'avoir été à ses côtés pendant sa blessure et qu'il se sent coupable de la sienne).
Le problème aussi c'est que cette scène de baiser forcé entre Himeko et Mei a été coupée très vite, et donc on ne peut que spéculer.


Citation:
Citation:
Vu comme Harumi est tactile avec Yuzu parfois (même si à la base c'est pour la taquiner), cela ne m'étonnerait pas qu'elle soit intéressée par les filles aussi (va-t-on avoir droit à un "carré amoureux" ?).

je ne spoile pas ce point particulier mais globalement je serai intéressé de te voir dénicher d'autres indices au fur et à mesure ! Etre tactile, ça ne suffit pas ! le coup des "ciseaux" mais c'était pour rigoler (en principe) Quoi d'autre ? pour l'instant c'est tout !

Oui pour l'instant ça doit être tout en ce qui concerne Harumi et Yuzu. Par contre je t'avoue que le générique (riche en détails) me rend curieuse. On y voit à plusieurs reprises une fille aux cheveux roses qui va certainement avoir un rôle à jouer. A un moment j'ai voulu chercher des images (fanart ou autres) de Mei x Yuzu histoire de varier mes fonds d'écran, mais j'ai vite arrêté pour ne pas risquer de me spoiler. Il me semble que j'avais vu une image avec cette fille... (heureusement mon cerveau a vite occulté, mais je me rappelle quand même qu'il doit y avoir un truc louche avec elle Evil or Very Mad ).
Dans le générique il y a aussi une autre image intéressante :
Spoiler:


Indubitablement, c'est Himeko tout à droite. Par contre est-ce Mei à qui elle tient la main ? Pas sûr, les yeux me paraissent trop clairs (et puis elle sourit, c'est pas le genre de Mei Laughing ). Les filles se ressemblent tellement dans cet établissement où aucune extravagance n'est toléré... En plus j'ai l'impression que les filles sont plus jeunes et donc que l'image pourrait ne pas être tirée de la réalité mais d'un rêve ou de l'imagination de quelqu'un.
J'ai hâte d'en savoir plus mais par moi-même, sans qu'on me spoile Mr. Green



Citation:
Citation:
Le coup des parents qui pourraient en avoir marre de l'héberger, bah, au final Yuzu n'a passé qu'une nuit chez Harumi, c'est pas la mer à boire.

j'avais compris 2 nuits (puisqu'elle lui a redemandé après la 1èere) , mais elle est rentrée chez elle ensuite. ça ne change rien au fait que cette possibilité de fuir la maison et ses problèmes en se réfugiant à chaque fois chez sa meilleure copine de classe n'est pas très réaliste... ça passe seulement car on montre bien qu'Harumi est une bonne pâte (et qu'elle vit avec sa grand-mère)

Mais que tu es sévère Laughing Si j'étais parent d'une ado qui me demanderait à accueillir pendant quelques jours une amie qui a des soucis chez elle, je ne lui fermerais pas ma porte ! Peut-être que je râlerais ou m'inquiéterais au bout d'un moment, m'enfin là un ou deux jours ça va !

Citation:
Citation:
Quand bien même Himeko se serait permis d'aller loin avec Mei (enfin j'espère quand même que celle-ci aura réussi à mettre le hola avant quand même, mais bien sûr on nous laisse imaginer ce qu'on veut), je suis convaincue qu'elle exagère les choses devant Yuzu pour pouvoir réclamer la place qu'elle convoite, la place de petite amie de Mei. Elle considère peut-être que ce qu'elle a fait suffit à officialiser leur relation, mais je doute vraiment qu'elle lui ait demandé à devenir sa petite amie et que Mei ait dit oui ! Mais effectivement, on en saura plus au prochain épisode !

le personnage d'Himeko est quand même intéressant dans le sens où elle pense être victime d'une injustice, étant l'amie d'enfance qui a toujours aié et soutenue Mei, se la ffaire souffler au Lycée par une racaille c'est dur! "c'est moi qui l'ai vue la première" en quelque sorte! Et étant donné son caractère elle va avoir du mal à accepter sa défaite (prévisible, mais qui n'en sera pas moins déchirante pour elle)

Le fait de laisser la priorité à quelqu'un qui connaît depuis plus longtemps la personne que l'on convoite, c'est aussi quelque chose que j'ai vu apparaître à plusieurs reprises malgré ma culture bien inférieure à la tienne en anime/drama. ça doit être typiquement japonais... Donc oui Himeko se sent légitime, alors qu'il n'y a pas de raison, l'amour ça ne tient pas à ça !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2018 10:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Antiope a écrit:

Bon, tu as peut-être simplement compris que j'accroche beaucoup sur cet anime, au point d'en oublier un peu ShizNat Embarassed

Voilà, c'est ça ! Sinon, bien sûr qu'on a tous le droit à l'erreur (et j'en abuse d'ailleurs) j'espère que cela va de soi !

Citation:
Bon et du coup c'est qui la conne ? Mr. Green Mei ou Himeko ? (fais gaffe à ta réponse Twisted Evil )

pour moi c'est évident qu'il s'agissait d'Himeko, mais avec mon subconscient on ne sais jamais !Very Happy C'est vraiment involontaire, car je ne trouve pas que ça fait avancer le schmilblick d'insulter un personnages qu'on n'aime pas!

Citation:

Quant à la grand-mère de Harumi, elle vit quand même dans une maison individuelle et traditionnelle, ce qui n'est pas donné...

tiens oui j'avais oublié ça, alors que tu l'avais signalé, et c'est vrai qu'au Japon avec le manque de place qu'une maison individuelle semble un signe évident de richesse, mais un appartement spacieux aussi (Yuzu dans l'épisode 1 s'extasiant sur la grandeur de sa nouvelle chambre)


Citation:
]Qu'est-ce que tu veux dire par "l'envoyer balader" ? Tu parles du "mets-la en sourdine" ?

il faudrait que je revoie l'épisode, là je ne peux pas, mais c'est le côté "un bisou et puis au lit" qui me parait choquant du point de vue de Yuzu, elle la chauffe à mort en l'embrassant et puis lui tourne le dos en allant se coucher, quelle frustration - même si je comprends qu'il soit un peu tôt pour passer à autre chose, du point de vue de Mei !

Citation:
Ensuite, le "elle l'embrasse, ce qui veut bien dire "je te veux"", je ne suis pas d'accord avec toi : même si on n'est pas dupes, ce baiser n'avait (officiellement) pour but que de remettre les compteurs à zéro et soulager la conscience de Yuzu. Yuzu n'a donc pas à considérer les choses comme acquises simplement à cause de ça. Ce n'est qu'un pas en avant, pas un engagement !

je comprends cette explication mais j'ai quand même du mal à l'accepter; est-ce qu'on offre un vrai baiser à n'importe qui simplement parce qu'on sait que ça lui ferait plaisir ? Si on devait embrasser les gens qu'on n'aime pas sous prétexte qu'ils ont déclaré avoir des sentiments pour nous, ça serait infernal! on ne le fait que si on apprécie vraiment cette personne, même quand il y a une notion de "récompense" dans ce baiser. Ce n'est pas le genre de choses où l'on est enclin à se forcer et Mei est la première à le savoir, elle qui a été harcelée plusieurs fois. Qu'elle se laisse faire dans ce genre de situation ok, mais là c'est sa volonté qui s'exprime, c'est ce qu'elle veut vraiment, même si elle se donne des excuses comme quoi elle lui doit bien ça, je pense qu'elle le fait avant tout pour elle-même, parce qu'elle apprécie Yuzu (parler d'amour serait peut-être prématuré, quoique on ne sait jamais) et qu'elle a très envie de goûter enfin à une relation consentie, pour changer; c'est ce que je voulais dire donc par "je te veux" même si cette formulation est hors-sujet sinon au niveau de l'inconscient


Citation:
Normal qu'elle donne des ordres à ses sbires, c'est elle la présidente ! Elle n'est pas tyrannique pour autant, elle ne se contente pas de donner des ordres, elle est aussi en 1ère ligne pour faire le travail (surveiller les élèves qui rentrent dans l'établissement, vérifier la salle de classe le soir...).

oui mais comment a-t-elle obtenu ce poste de pouvoir, sinon en y postulant, en faisant campagne pour cela ? Elle ne l'a quand même pas eu d'office et malgré elle, sous prétexte qu' est la plus belle ou qu'elle est la petite-fille du proviseur ! Donc pour moi le simple fait d'exercer un tel poste est donc bien un signe de son caractère autoritaire à mon avis.


Citation:
Le problème aussi c'est que cette scène de baiser forcé entre Himeko et Mei a été coupée très vite, et donc on ne peut que spéculer.
oui j'attends les explications dans l'épisode suivant, parce que le côté "je me laisse violer par toi parce que je te le dois", ça me parait très japonais en effet, le sens du devoir poussé au au paroxysme... de toutes façons ça ne pourra pas durer (comme pour Tate justement)

Citation:

Dans le générique il y a aussi une autre image intéressante :
En plus j'ai l'impression que les filles sont plus jeunes et donc que l'image pourrait ne pas être tirée de la réalité mais d'un rêve ou de l'imagination de quelqu'un.

cette image me pose problème aussi, car si c'est la jeunesse de Mei comme on peut le penser vu leur âge, Yuzu ne devrait pas être là - donc ça serait un rêve, une fiction à l'intérieur de la fiction ? Peut-être aura-ton la réponse plus tard.

Citation:
Le fait de laisser la priorité à quelqu'un qui connaît depuis plus longtemps la personne que l'on convoite, c'est aussi quelque chose que j'ai vu apparaître à plusieurs reprises malgré ma culture bien inférieure à la tienne en anime/drama. ça doit être typiquement japonais... Donc oui Himeko se sent légitime, alors qu'il n'y a pas de raison, l'amour ça ne tient pas à ça !

j'ai l'impression que c'est surtout qu'on surévalue beaucoup là-bas les amours entre amis d'enfance, comme un type de couple idéal, comme si ce genre de relation était plus légitime, ou plus solide et destinée à durer puisqu'on se connait depuis très longtemps... du coup on recherche à atteindre cet idéal même si ce n'est au fond qu'un mythe qui ne résiste pas à la réalité de la vie et des rencontres qu'on peut faire par la suite!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Sam Mai 19, 2018 10:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Antiope a écrit:

Bon, tu as peut-être simplement compris que j'accroche beaucoup sur cet anime, au point d'en oublier un peu ShizNat Embarassed

Voilà, c'est ça ! Sinon, bien sûr qu'on a tous le droit à l'erreur (et j'en abuse d'ailleurs) j'espère que cela va de soi !

T'inquiètes, je te charriais. J'aime bien taquiner, j'espère que je ne suis pas juste relou Embarassed

Citation:
Citation:
]Qu'est-ce que tu veux dire par "l'envoyer balader" ? Tu parles du "mets-la en sourdine" ?

il faudrait que je revoie l'épisode, là je ne peux pas, mais c'est le côté "un bisou et puis au lit" qui me parait choquant du point de vue de Yuzu, elle la chauffe à mort en l'embrassant et puis lui tourne le dos en allant se coucher, quelle frustration - même si je comprends qu'il soit un peu tôt pour passer à autre chose, du point de vue de Mei !

C'est sûr que cela peut sembler frustrant, mais je pense que Yuzu doit surtout voir le réchauffement de sa relation avec Mei. Dans la même journée, le lendemain du baiser forcé initié par Yuzu, Mei l'a appelée deux fois par son prénom, et elle a proposé à Yuzu de l'embrasser (leur premier baiser consenti !).
Par contre avec l'agression de Himeko, je me demande si Mei va continuer à utiliser le prénom de Yuzu ou si elle va revenir à "anata". Je serai vite fixée !


Citation:
Citation:
Ensuite, le "elle l'embrasse, ce qui veut bien dire "je te veux"", je ne suis pas d'accord avec toi : même si on n'est pas dupes, ce baiser n'avait (officiellement) pour but que de remettre les compteurs à zéro et soulager la conscience de Yuzu. Yuzu n'a donc pas à considérer les choses comme acquises simplement à cause de ça. Ce n'est qu'un pas en avant, pas un engagement !

je comprends cette explication mais j'ai quand même du mal à l'accepter; est-ce qu'on offre un vrai baiser à n'importe qui simplement parce qu'on sait que ça lui ferait plaisir ? Si on devait embrasser les gens qu'on n'aime pas sous prétexte qu'ils ont déclaré avoir des sentiments pour nous, ça serait infernal! on ne le fait que si on apprécie vraiment cette personne, même quand il y a une notion de "récompense" dans ce baiser. Ce n'est pas le genre de choses où l'on est enclin à se forcer et Mei est la première à le savoir, elle qui a été harcelée plusieurs fois. Qu'elle se laisse faire dans ce genre de situation ok, mais là c'est sa volonté qui s'exprime, c'est ce qu'elle veut vraiment, même si elle se donne des excuses comme quoi elle lui doit bien ça, je pense qu'elle le fait avant tout pour elle-même, parce qu'elle apprécie Yuzu (parler d'amour serait peut-être prématuré, quoique on ne sait jamais) et qu'elle a très envie de goûter enfin à une relation consentie, pour changer; c'est ce que je voulais dire donc par "je te veux" même si cette formulation est hors-sujet sinon au niveau de l'inconscient

Je suis d'accord que si Mei fait ça, c'est aussi parce qu'elle apprécie Yuzu. Nous on s'en doute parce qu'on sait un peu à quoi s'attendre avec cette série, par contre qu'en pense Yuzu ? Puisqu'après tout c'est de ça qu'on est en train de débattre... Comment Yuzu interprète-t-elle les choses ? Commence-t-elle à croire à la possibilité d'une relation amoureuse ? Trop tôt pour le dire, d'autant plus que son enthousiasme va être douché dès le lendemain !

Citation:
Citation:
Normal qu'elle donne des ordres à ses sbires, c'est elle la présidente ! Elle n'est pas tyrannique pour autant, elle ne se contente pas de donner des ordres, elle est aussi en 1ère ligne pour faire le travail (surveiller les élèves qui rentrent dans l'établissement, vérifier la salle de classe le soir...).

oui mais comment a-t-elle obtenu ce poste de pouvoir, sinon en y postulant, en faisant campagne pour cela ? Elle ne l'a quand même pas eu d'office et malgré elle, sous prétexte qu' est la plus belle ou qu'elle est la petite-fille du proviseur ! Donc pour moi le simple fait d'exercer un tel poste est donc bien un signe de son caractère autoritaire à mon avis.

Ah ok je vois ce que tu veux dire. Cela me fait aussitôt penser à l'omake où on voit Haruka qui fait compagne face à Shizuru. Haruka est hyper-énergique comme d'hab mais se fait rétamer. On ne voit pas comment Shizuru fait campagne mais j'avais eu l'impression qu'elle avait surtout été élue parce qu'elle est hyper belle, intelligente, calme, etc. Faudrait que je retourne le voir !
Quant à Mei, j'ai l'impression qu'elle n'a pas eu à beaucoup se fatiguer pour soulever les foules. Son style c'est d'être calme, distante, directe, et elle plaît comme ça après tout ! Sans compter que je pense que sa parenté avec le proviseur a quand même joué pour beaucoup... "Pourquoi se fatiguer à étudier les programmes ? La petite-fille du provi se présente, c'est forcément quelqu'un de bien !"


Citation:
Citation:

Dans le générique il y a aussi une autre image intéressante :
En plus j'ai l'impression que les filles sont plus jeunes et donc que l'image pourrait ne pas être tirée de la réalité mais d'un rêve ou de l'imagination de quelqu'un.

cette image me pose problème aussi, car si c'est la jeunesse de Mei comme on peut le penser vu leur âge, Yuzu ne devrait pas être là - donc ça serait un rêve, une fiction à l'intérieur de la fiction ? Peut-être aura-ton la réponse plus tard.

Oui tout-à-fait, Mei et Yuzu ne se connaissaient pas il y a quelques mois, c'est pour ça que je parle d'un rêve ou de l'imagination de quelqu'un. Cela ne peut pas être un flash-back.

Bon, avant de visionner l'épisode 5, je revoie le 4 histoire que ce soit bien frais, et du coup je viens de comprendre un truc !
Je ne comprenais pas le "hein, ce soir aussi ?" de Yuzu quand elles se retrouvent toutes les deux dans le lit, mais il fait suite à sa pensée précédente "forcément quand elle est seule, madame dort dans le lit". Cela voulait simplement dire "hein, ce soir aussi elle dort dans le lit ?".
Tout simplement Laughing

De plus, ayant revu les scènes de flash-back avec mini-Mei et mini-Himeko, j'ai vraiment l'impression qu'elles ont à peu près le même âge sur l'image de générique qui nous perturbe. De plus elles portent aussi le même uniforme que dans le flash-back, avec une jupe grise unie (contrairement à la jupe à carreaux des lycéennes) et un ruban au lieu de la cravate. On les voit se tenir la main à un moment dans un flash-back donc cela me choquerait moins que ce soit bien Mei à qui Himeko tient la main.
Et pour ce qui est de la présence de Yuzu sur cette image, il faudra attendre de voir cette scène dans la série pour comprendre !

Allez, épisode 5 !

Yuzu et Himeko se croisent dans les couloirs, la première allant apporter à Mei le bentô qu'elle a oublié (et tenant le sien en même temps), et la seconde pensant manger en compagnie de la présidente.
On aurait pu penser qu'elles avaient "fait la paix" dans l'épisode précédent, ou du moins que Himeko ficherait la paix à Yuzu maintenant qu'elle lui a affirmé avoir franchi le pas avec Mei, mais non, la jalouse ne tolère même pas l'idée que Yuzu puisse manger avec Mei. Si elle a peur de ce que Mei pourrait raconter à Yuzu (et notamment peur que celle-ci explique qu'en réalité il ne s'est rien passé entre elles par exemple), elle aurait pu y réfléchir avant : qu'elle le veuille ou non, Yuzu et Mei vivent sous le même toit (et dorment dans le même lit, mais ça vaut mieux pas qu'elle le sache Mr. Green ), donc même si elle se met en travers de leur chemin au lycée, elle ne pourra pas les empêcher de se voir !
Yuzu qui ne supporte pas que Himeko clame avoir franchi le pas avec Mei, annonce que puisque c'est comme ça elle va le franchir aussi ! Non mais sérieux, foutez-lui la paix à la pauvre Mei, arrêtez de lui tomber dessus et surtout de la forcer ! Mais peut-être que c'était juste une manière de parler, car ce faisant elle contourne l'obstacle que représente Himeko, et court vers le bureau du BDE. Himeko ne la lâche pas d'une semelle, elles débarquent toutes les deux en même temps et en criant, cherchant à attirer l'attention de Mei qui les renvoie toutes les deux sous prétexte qu'elle a du travail, et leur suggère de manger ensemble !

Après cette douche froide, les deux rivales (qui ont visiblement quelques points communs) s'en vont s'affaler sur la même table à la cafétéria (et je note que Yuzu a toujours deux bentô avec elle, pourquoi ne pas avoir laissé celui de Mei ? Espère-t-elle que celle-ci va les rejoindre ?).
Himeko sait être tout aussi puérile que Yuzu : "tu étais plus bruyante que moi !" et tandis qu'elle déblatère, Yuzu se demande pourquoi elle s'est faite engueuler aussi : cela ne ressemble pas à deux filles qui ont franchi le pas...
Harumi les rejoint, s'étonne de les voir toutes les deux ensemble (mais non, elles ne sont pas devenues copines Laughing ). Elle propose à Yuzu d'aller dans un parc d'attraction la semaine suivante, et propose aussi à Himeko qui persifle que certaines ne se préoccupent guère des contrôles qui arrivent. Invitée à son tour, elle se montre dédaigneuse ("qu'irais-je faire dans un endroit pareil ?") jusqu'à ce que Harumi propose d'inviter aussi la présidente, tant qu'à faire. Himeko essaie de l'en dissuader (la présidente est très occupée) mais cela ne coûte rien d'essayer (pour Yuzu, à quatre cela ne serait pas à rencard, mais pense-t-elle à la relation Mei-Himeko ou bien à sa propre relation avec Mei ?). Du coup Himeko bloque la date...

Le gag pour prouver que Himeko est un peu coincée : elle est choquée de voir Harumi faire manger un morceau à Yuzu avec ses propres baguettes, ce qui revient pour elle à un baiser indirect ! (elle qui est amoureuse de Mei et qui est jalouse de Yuzu, elle devrait plutôt se réjouir si elle s'imagine que sa rivale puisse être intéressée par une autre, non ? ou alors c'est parce qu'elle considère que c'est un comportement indécent en public au lycée ?). Harumi la fait taire en lui enfournant à elle aussi un truc dans la bouche, tandis que Yuzu fantasme ("et si c'était avec Mei..." bah, elles ont déjà échangé 3 baisers même si 2 étaient forcés, c'est quand même mieux non ?)

Yuzu est pensive en regardant son agenda électronique, mais on apprend vite pourquoi : elle doit voir son père. Au départ elle pensait le voir seule, mais pourquoi ne pas lui présenter Mei ? Cela lui permettrait de passer aussi du temps avec Mei.
Ce faisant, en arrivant chez elle elle contrôle le courrier et remarque une lettre sur la pile de prospectus.
Spoiler:


Là il fallait bien un arrêt sur image et une capture d'écran pour comprendre de quoi il retourne. La lettre précise "from Aihara", "To Mei Aihara" et "by air mail". C'est donc le père de Mei qui lui écrit (depuis les Philippines apparemment). Tous les pères débarquent d'un coup !
Yuzu annonce à Mei (qui est dans son bain) qu'elle a reçu une lettre de son père, et lui propose de l'ouvrir. Mei sort de l'eau comme un diable de sa boîte, ce qui file à Yuzu la peur de sa vie. Elle s'excuse et va se réfugier dans sa chambre. Je ne sais pas si elle plaisantait réellement quand elle lui proposait d'ouvrir la lettre, mais franchement, ne pas s'attendre à ce que Mei réagisse mal... Depuis le temps elle devrait bien savoir que Mei est du genre susceptible, et imprévisible !

Comme souvent, le principal moment pour Yuzu et Mei de parler est quand elles sont dans leur chambre, et même dans le lit. Yuzu est surprise que Mei n'ait pas ouvert sa lettre, mais celle-ci l'envoie bouler à nouveau suite à son interrogation. Yuzu lui propose alors de l'accompagner pour voir son père à elle. Mei ne semble pas intéressée, et Yuzu tente le tout pour le tout, en prétendant que sa mère aussi aimerait que Mei vienne, donc Mei accepte (brave petite, obéissante !).
La rivalité entre Yuzu et Himeko n'est pas oubliée, Yuzu s'excuse mentalement auprès de Himeko, en se disant qu'elle n'est pas réglo.

Le lendemain, Himeko justement, veut téléphoner chez les Aihara pour parler à Mei, mais la mère répond que celle-ci est sortie avec Yuzu.
Cela me fait penser... Himeko n'a jamais tiqué concernant le fait que Mei et Yuzu ont le même nom de famille ? Quand Yuzu a annoncé devant tout le lycée être la petite-fille du proviseur, n'a-t-elle pas pensé, avec l'indice du nom de famille, que Yuzu pourrait être ne serait-ce qu'une cousine de Mei ? N'a-t-elle su que lorsque Mei lui a annoncé être devenue la soeur de Yuzu que Mei avait déménagé ?
Bref, ce n'est pas très important, et je sais que je n'aurai jamais de réponse !
Quoi qu'il en soit, Himeko est furax et lance des imprécations sur Yuzu qui doit le ressentir, se mettant à frissonner dans le métro. Elle repère alors une fille qui de dos ressemble beaucoup à Himeko (elle va voir son ennemie partout !).

Yuzu se ressaisit, se dit que rien ne viendra gâcher son premier rencard avec Mei, mais c'est sans compter la foule du métro tokyoïte ! Les deux filles sont brièvement séparées, mais à force de jouer des coudes Yuzu parvient à saisir sa main, puis elles se retrouvent collées l'une à l'autre. Mei est très mal à l'aise, et brûlante. Elle demande même à Yuzu d'arrêter de respirer ! Yuzu ne comprend pas mais moi oui, grâce à la scène avec Himeko où celle-ci notait que Mei est toujours aussi sensible des oreilles. C'est visiblement son point faible ! Le fait que Yuzu lui parle à l'oreille et même simplement respire près d'elle semble faire souffrir Mei. Yuzu ne réalise pas et profite de la situation pour "franchir le pas" à son tour (bordel, mais le consentement vous connaissez pas ? Evil or Very Mad ) en léchant l'oreille de Mei. Celle-ci rougit et gémit, et finit par repousser Yuzu. Celle-ci essaie de se justifier mais n'arrive pas à trouver ses mots.
Sorties du métro, Yuzu s'excuse et propose à Mei de lui offrir une crêpe. Celle-ci répond qu'elle n'est pas fâchée mais aimerait juste que certains ne se comportent pas comme des animaux. Ce faisant, les ondes qui semblent se dégager d'elle terrifient Yuzu !
Mei en profite aussi pour remettre les pendules à l'heure : il n'y a rien entre Himeko et elle (ouf Very Happy ).

A la crêperie, Mei ouvre le dialogue (wahou ! ce n'est pas dans ses habitudes !) : "je t'envie d'être si heureuse". Yuzu tente de la rassurer en lui disant qu'elle a un père cool qui lui envoie plein de lettres, mais le sujet du père de Mei est sensible...
Yuzu se rappelle du coup du baiser indirect et espère en avoir un en goûtant la crêpe de Mei, mais trop tard, celle-ci l'a dévorée ! Et à la proposition de Yuzu de goûter la sienne, elle se contente d'essuyer avec son doigt la miette sur la joue de Yuzu puis de le lécher (ce qui fait rougir Yuzu à mort. Elle qui voulait un contact, c'est plutôt pas mal !).

Suite du trajet (qui s'éternise ! n'étaient-elles pas censées rendre visite au père de Yuzu ?). Yuzu rumine. Elle devrait être contente d'être avec Mei mais cette proximité est aussi perturbante, c'est comme le supplice de Tantale. Alors qu'elle vient de demander à Mei si elles peuvent se tenir la main, et avant que celle-ci ne puisse répondre, une voiture s'arrête, et Himeko fait irruption ! (mais comment les a-t-elles trouvées ? a-t-elle obtenu de la mère de Yuzu l'adresse de leur destination ?). Himeko veut éloigner Yuzu de sa chère présidente mais Mei ne la laisse pas terminer, elle demande à Himeko d'arrêter de donner des idées bizarres à Yuzu. Ce faisant, elle a calmé Himeko, mais cela sonne aussi comme un avertissement pour Yuzu : "arrête d'avoir des idées bizarres !".

Quand Yuzu annonce à Mei être arrivée, celle-ci est surprise : l'endroit est un cimetière ! Yuzu explique que son père est décédé quand elle avait trois ans, mais cela ne lui pèse pas (contrairement à Mei, elle n'a certainement pas de souvenirs de son père). Le père, c'est aussi un point faible de Mei qui ne peut s'empêcher de compatir...
Yuzu prie, et présente Mei à son père : "c'est Mei, ma petite soeur. Elle est plus grande et plus maligne que moi. Elle est un peu brusque mais elle n'aime pas être seule. J'ai quelqu'un à protéger maintenant." Ces mots touchent beaucoup Mei, qui prie à son tour. Alors que Yuzu veut à nouveau tenter quelque chose, Mei l'interrompt, elle avoue à Yuzu ne jamais ouvrir les lettres de son père car elle a peur de leur contenu, peur qu'il lui annonce ne jamais revenir, et les yeux larmoyants lui demande si les choses pourront redevenir comme avant avec son père. Yuzu n'est pas devin ! Mais bon, Mei a juste besoin de se confier et d'être rassurée. Yuzu se montre confiante, elle fera son possible pour que les choses se passent bien, et là un miracle : Mei sourit \o/
Au passage j'ai la réponse à ma question posée plus tôt : Mei continue bien d'appeler Yuzu par son prénom.

Avant de rentrer, Yuzu s'isole un peu pour pleurer : comment aurait-elle pu embrasser Mei dans un moment pareil ? Elle réalise que ce n'est pas d'une relation amoureuse que Mei a besoin, mais d'une famille (si c'est le cas, on ne la voit pas spécialement tenter de se rapprocher de sa belle-mère).
Mei quant à elle, s'adosse au mur et semble souffrante...

Le lendemain au lycée, Yuzu prend la résolution de mettre ses sentiments de côté pour être une grande soeur pour Mei.
Lorsque Mei, accompagnée de Himeko, se sent mal, Yuzu qui n'est pas loin accourt. Mei a quand même la force de repousser Himeko qui initiait un contact physique (mais on peut lui accorder le bénéfice du doute et penser qu'elle voulait seulement la soutenir). Mei a une phrase très cruelle pour Himeko qui lui suggère de laisser tomber sa réunion : "tu te crois capable de me remplacer ?". Hmm, je vais peut-être devoir revoir ce que je disais plus haut concernant sa campagne pour devenir présidente !
A la surprise de Himeko, Yuzu prend sa défense et remet Mei à sa place. Alors que Mei semble s'être carrément évanouie, Yuzu prend les choses en main et envoie Himeko assister à cette réunion à la place de Mei, tandis qu'elle emmène Mei à l'infirmerie.

Une fois Mei réveillée, c'est l'occasion d'une nouvelle discussion entre elles. D'abord Mei affirme qu'elle a accompagnée Yuzu de son plein gré voir son père, Yuzu n'a donc pas à s'excuser. Elle fait donc à sa manière de réels efforts envers Yuzu.
Mei est épuisée car elle travaille d'arrache-pied pour pouvoir un jour hériter de l'école. Yuzu s'insurge : Mei est bien trop jeune, c'est à son père de le faire, et Mei est bien d'accord, elle n'attend que ça !
Avant de partir, Yuzu ordonne à Mei de s'excuser auprès de Himeko. Là elle m'en bouche un coin ! Qu'elle mette ses propres sentiments de côté pour se consacrer à son rôle de grande soeur est fort louable, m'enfin elle va pas pousser Mei dans les bras de sa rivale quand même !

En retournant chercher le sac de Mei, Yuzu croise Himeko qui s'épanche à son tour, se sentant coupable de ne rien avoir fait alors qu'elle savait que Mei était épuisée. Yuzu lui enjoint de ne pas trop en faire elle-même, tandis que Himeko avoue envier l'insouciance de Yuzu. Mais insouciante, Yuzu ne l'est pas vraiment... Simplement ses soucis tournent autour d'un seul sujet : Mei.

Quand Mei est rétablie, les deux filles font ensemble le trajet de l'école. Voyant Himeko un peu plus loin, Yuzu pousse silencieusement Mei à la rejoindre (pour s'excuser), tandis qu'elle reste en arrière. Mei s'exécute. On ne sait pas ce qu'elle dit mais elle s'incline légèrement et Himeko font en larmes et la prend dans ses bras. Yuzu a beau avoir poussé Mei à s'excuser auprès de Himeko, cette scène lui fait quand même un pincement au coeur. Difficile pour elle d'oublier ses propres sentiments...

Le soir, Mei a le nez dans ses papiers et Yuzu propose de rejoindre BDE. Mei la tacle en disant qu'elle leur mettrait des bâtons dans les roues quand quelqu'un arrive à l'appart. Yuzu pense qu'il s'agit de sa mère et va l'accueillir, mais en fait c'est un inconnu (d'abord caché derrière un énorme cadeau dont je n'ai pas de mal à deviner ce que c'est) et avec une petite valise. L'inconnu est plutôt débraillé et parle de manière familière. Il connaît le nom de Yuzu, se montre très familier, la prend dans ses bras alors que Yuzu ne comprend pas, se débat et râle. Mei alertée par le raffut, vient voir se qui se passe, et ses yeux se mettent à briller quand elle reconnaît son père...
Mei va-t-elle se précipiter dans ses bras ? Ou au contraire le bouder ? Va-t-elle changer radicalement pour redevenir la petite fille souriante qu'elle était avant ? (ça j'y crois pas).

Pour le peu qu'on en voit, le père de Mei offre un sacré contraste par rapport au grand-père. Je me dis que s'il est toujours en vadrouille autour du monde, c'est pour fuir l'autorité de son père.

Les relations entre Mei et Yuzu se sont maintenant bien réchauffées, par contre en terme d'amour on a plutôt l'impression d'avoir reculé...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Lun Mai 21, 2018 10:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Quant à Mei, j'ai l'impression qu'elle n'a pas eu à beaucoup se fatiguer pour soulever les foules. Son style c'est d'être calme, distante, directe, et elle plaît comme ça après tout ! Sans compter que je pense que sa parenté avec le proviseur a quand même joué pour beaucoup... "Pourquoi se fatiguer à étudier les programmes ? La petite-fille du provi se présente, c'est forcément quelqu'un de bien !"

…. qu'elle aie été élue les doigts dans le nez je le crois volontiers, mais ce n'est pas le problème : s'est-elle présentée à ce poste par sens du devoir uniquement (comme elle l'explique dans l'épisode 5, pour se préparer à hériter de l'école) ou aussi parce que ça lui plait, que ça correspond à sa personnalité d'être une leader ? Sur ce dernier point on peut argumenter, parfois ça semble lui être naturel et facile de commander et d'autres fois on dirait que ça lui pèse vraiment (sans parler de l'épuisement que cela lui cause) bref on ne sait pas trop, elle se livre si peu !

Allez, épisode 5 !

Citation:
Yuzu qui ne supporte pas que Himeko clame avoir franchi le pas avec Mei, annonce que puisque c'est comme ça elle va le franchir aussi ! Non mais sérieux, foutez-lui la paix à la pauvre Mei, arrêtez de lui tomber dessus et surtout de la forcer !

ce qui est génial c'est que cette expression « franchir le pas » qu'elles emploient toutes les 2 est suffisamment vague pour autoriser tous les fantasmes (de Yuzu mais aussi du spectateur) et on comprendra plus tard pourquoi ce choix puisque d'après Mei il ne s'est rien passé du tout après le début de la scène à laquelle on a assisté. Donc Himeko ne peut que rester évasive sinon ce serait affabuler et mentir. Au moins il y a eu un début de baiser, ce qui les met à égalité, sans plus.

Citation:
Le gag pour prouver que Himeko est un peu coincée : elle est choquée de voir Harumi faire manger un morceau à Yuzu avec ses propres baguettes, ce qui revient pour elle à un baiser indirect ! (elle qui est amoureuse de Mei et qui est jalouse de Yuzu, elle devrait plutôt se réjouir si elle s'imagine que sa rivale puisse être intéressée par une autre, non ? ou alors c'est parce qu'elle considère que c'est un comportement indécent en public au lycée ?).
ce truc du baiser indirect est un truc récurrent dans les animes, ça veut sans doute dire beaucoup sur la retenue des japonais en matière de contacts physiques.... mais que ça pose une problème d'indécence dans le cadre du lycée (qui s'en sera aperçu?) me semble absurde, ça trahit plutôt les obsessions d'Himeko... et son immaturité , ça tendrait en effet à prouver qu'elle est toujours coincée... et donc n'a rien fait du tout avec Mei, qu'elle est toujours sans expérience amoureuse réelle. Sinon en effet que lui importerait que Yuzu embrasse Harumi ? Ça la choque car prouverait que c'est une dépravée qui mène plusieurs relations en même temps ? Aussi le fait de partager des ingrédients de son bento avec une copine semble la dépasser, elle n'a sans doute jamais eu se genre de relation amicale simple et sans arrière-pensée avec quelqu'un, c'est triste en fait de réaliser qu'à cause de son obsession pour Mei qui la tient toujours à distance, elle n'a jamais vraiment eu d'amie proche.

Citation:
Là il fallait bien un arrêt sur image et une capture d'écran pour comprendre de quoi il retourne. La lettre précise "from Aihara", "To Mei Aihara" et "by air mail". C'est donc le père de Mei qui lui écrit (depuis les Philippines apparemment).

au passage on voit que les japonais sont eux aussi submergé de prospectus publicitaires dans leur boites aux lettres, un des fléaux de la société de consommation !
Sinon sans rien lire de ce qui est écrit j'ai tout de sujet compris que c'était une lettre par avion donc du père de Mei parti en voyage. Le fait qu'il écrive à Mei mais pas à sa mère (son épouse depuis peu, qui doit quand même attendre des nouvelles aussi!) signifie-t-il qu'il téléphone aussi de temps en temps, et donc n'a pas besoin de lui écrire, ou qu'il la néglige , ? Faudra voir quelles sont leurs relations exactement !

Citation:
Yuzu s'excuse mentalement auprès de Himeko, en se disant qu'elle n'est pas réglo.

on ne le sait pas encore mais puisqu'il s'agit d'une sortie dans un cimetière on ne peut qualifier cette sortie de rendez-vous romantique ! Donc malgré le fait d'avoir « triché » en invoquant sa mère pour l'obtenir, le préjudice à Himeko n'est pas grand je trouve, ça va les rapprocher en tant que sœurs ou amies mais pas en tant qu'amoureuses. Qu'Himeko ne le sache pas et réagisse mal ok, mais que Yuzu culpabilise ça me paraît forcé.

Citation:
Le lendemain, Himeko justement, veut téléphoner chez les Aihara pour parler à Mei, mais la mère répond que celle-ci est sortie avec Yuzu.

on voit l'extérieur et l'intérieur de la maison d'Himeko et effectivement, elle vient d'une famille qui a les moyens, comme on le soupçonnait depuis le salon de thé !

Citation:
Quand Yuzu a annoncé devant tout le lycée être la petite-fille du proviseur, n'a-t-elle pas pensé, avec l'indice du nom de famille, que Yuzu pourrait être ne serait-ce qu'une cousine de Mei ? N'a-t-elle su que lorsque Mei lui a annoncé être devenue la soeur de Yuzu que Mei avait déménagé ?
on peut considérer qu'avec un peu de curiosité et de jugeote elle aurait pu, ou dû le deviner ; mais ce qu'on sait avec certitude c'est que non, elle ne savait rien:
Spoiler:


comme en témoigne sa réaction quand elle l'a appris (épisode précédent):

Un des exemples où la mise en scène sort de sa retenue et n'hésite pas à sacrifier aux gros effets de comédie typiques des animes !



Citation:
Quoi qu'il en soit, Himeko est furax et lance des imprécations sur Yuzu qui doit le ressentir, se mettant à frissonner dans le métro.

encore un truc typiquement japonais, qu'on voit souvent dans les animés, la personne affecté à distance parce qu'on dit d'elle (souvent par un éternuement) c'est vraiment curieux : ils y croient vraiment ou c'est plutôt de l'odre du gag ?!

Citation:
Yuzu ne réalise pas et profite de la situation pour "franchir le pas" à son tour (bordel, mais le consentement vous connaissez pas ? Evil or Very Mad ) en léchant l'oreille de Mei. Celle-ci rougit et gémit, et finit par repousser Yuzu.
Celle-ci essaie de se justifier mais n'arrive pas à trouver ses mots.
Bon ben si « franchi le pas «  c'est juste lui lécher l'oreille, l'honneur est sauf  pas de quoi en faire un plat! Mais si c'est juste un préliminaire à des caresses plus poussées, est-ce que faire ça dans le métro devant des dizaines des gens est vraiment une bonne idée  - surtout quand on peut se retrouver dans le même lit tous les soirs ! ? Encore une scène absurde pas très crédible à mon avis !

Citation:
Sorties du métro, Yuzu s'excuse et propose à Mei de lui offrir une crêpe. Celle-ci répond qu'elle n'est pas fâchée mais aimerait juste que certains ne se comportent pas comme des animaux. Ce faisant, les ondes qui semblent se dégager d'elle terrifient Yuzu !

retour de la Mei froide, cassante et injuste des débuts – pourtant c'est bien elle qui s'est jetée sur Yuzu déjà 2 fois, alors les animaux, tout ça... ; ça la choque peut-être parce que c'était en public, ce que je peux comprendre, alors pourquoi Yuzu ne fait pas ça le soir au lit, franchement ? Elle se laisserait faire et boum, elles « franchissent le pas »,et l'anime est terminée ! Ah zut il reste encore 7 épisodes à remplir !

Citation:
Mei en profite aussi pour remettre les pendules à l'heure : il n'y a rien entre Himeko et elle (ouf Very Happy ).
ce n'est pas que je mette sa parole en doute, on le sentait venir, mais pourquoi on n'a pas un petit flash-back à ce moment, montrant Mei qui repousse et congédie Himeko très clairement ? Voudrait-on nous faire douter encore de ce qui a pu se passer ?

Citation:
A la crêperie, Mei ouvre le dialogue (wahou ! ce n'est pas dans ses habitudes !) : "je t'envie d'être si heureuse". Yuzu tente de la rassurer en lui disant qu'elle a un père cool qui lui envoie plein de lettres, mais le sujet du père de Mei est sensible...

je ne comprends pas ce mensonge sur les lettres du père dans la mesure où Yuzu a déjà décidé de dire à Mei que son père est mort depuis des années. Ça ne tient pas la route comme dialogue, c'est juste pour faire que le spectateur ne se doute de rien et aie la surprise lors de la scène du cimetière ?

Citation:
Yuzu se rappelle du coup du baiser indirect et espère en avoir un en goûtant la crêpe de Mei, mais trop tard, celle-ci l'a dévorée ! Et à la proposition de Yuzu de goûter la sienne, elle se contente d'essuyer avec son doigt la miette sur la joue de Yuzu puis de le lécher (ce qui fait rougir Yuzu à mort. Elle qui voulait un contact, c'est plutôt pas mal !).

encore cette obsession du baiser indirect que je trouve peu crédible ici entre deux personnages qui se sont déjà embrassées pour de vrai, mais bon c'est sans doute plausible chez une fille amoureuse (et japonaise!)

Citation:
Ce faisant, elle a calmé Himeko, mais cela sonne aussi comme un avertissement pour Yuzu : "arrête d'avoir des idées bizarres !".

Mai est dure avec Himeko, complètement hmiliée et abandonnée (ce que souligne la mise en scène) ce que Yuzu remarque bien en se retournant lorsqu'elles partent, et explique pourquoi elle prendra sa défense plus tard quand Mei sera injuste avec Himeko.

Citation:
Avant de rentrer, Yuzu s'isole un peu pour pleurer : comment aurait-elle pu embrasser Mei dans un moment pareil ?
il semblerait alors que pour elle c'était bien un rendez-vous romantique au cours duquel elle espérait embrasser Mei (ce que je ne pensais pas au début) ? Drôle d'idée d'aller au cimetière pour ça, elle espérait l'attendrir sur son sort d'orpheline ? Mauvais calcul puisque Mei a des « daddy issues » plus graves qu'elle à régler ! En tous cas ça explique sa culpabilité vis à vis d'Himeko.

Citation:
Mei a une phrase très cruelle pour Himeko qui lui suggère de laisser tomber sa réunion : "tu te crois capable de me remplacer ?". Hmm, je vais peut-être devoir revoir ce que je disais plus haut concernant sa campagne pour devenir présidente !

et oui , elle est là, sous-jacente , la « Pres' », un genre de politicienne impitoyable qui se cache derrière l'élève modèle ! Quelle peau de vache pour cette pauvre Himeko – on va dire que c'est la fièvre qui la fait parler ainsi, ça permet de sauver les apparences!

Citation:
Avant de partir, Yuzu ordonne à Mei de s'excuser auprès de Himeko. Là elle m'en bouche un coin ! Qu'elle mette ses propres sentiments de côté pour se consacrer à son rôle de grande soeur est fort louable, m'enfin elle va pas pousser Mei dans les bras de sa rivale quand même !

il ne s'agit pas de ça mais de réparer une injustice, Yuzu est une fille pleine d'empathie pour ceux qui souffrent, même une rivale, c'est une fille bien, généreuse et positive, c'est pour ça qu'on l'aime !

Citation:
L'inconnu est plutôt débraillé et parle de manière familière. Il connaît le nom de Yuzu, se montre très familier, la prend dans ses bras alors que Yuzu ne comprend pas, se débat et râle. Mei alertée par le raffut, vient voir se qui se passe, et ses yeux se mettent à briller quand elle reconnaît son père...

je suppose que le paquet c'est un méga ours en peluche pour Mei qui les collectionne mais on ne peut que le deviner, la forme du paquet de le confirme pas vraiment.
Je trouve cette scène trop longue et pas crédible pour faire durer le quiproquo (Yuzu ne devine pas un instant que ça pourrait être le père, même quand il montre qu'il la connait de nom etc.. ; c'est absurde ! Tout ça pour que ce soit Mei qui vende la mèche au spectateur (qui lui a déjà compris) en reconnaissant son père. Ça me paraît artificiel comme mise en scène, et ça n'amène rien, on aurait dû voir Yuzu heureuse crier à Mei « viens vie, ton père est de retour! » mais ce n'est pas la première fois que des scènes sonnent faux dans cette histoire !
Attendons la réaction de Mei donc. Sinon effectivement le père est conforme à l'idée qu'on pouvait s'en faire, le côté routard, bohème, insouciant.. ; qui contraste évidemment avec le grand-père et ses responsabilités, et explique leur conflit...
Ce père va-t-il rester et changer les choses dans la famille ou juste dire bonjour et repartir ? Sa venue va-t-elle avoir une grande influence sur la relation Mei-Yuzu ? On le suppose, mais comment ? A suivre!

Citation:
Les relations entre Mei et Yuzu se sont maintenant bien réchauffées, par contre en terme d'amour on a plutôt l'impression d'avoir reculé...

tout ce qui les rapproche est bon à prendre, non ? de toutes façons leur lien familial qui contrarie leur relation amoureuse, c'est le sujet de l'anime donc il est normal qu'il soit rappelé régulièrement à nous comme aux personnages ! Avec la présence du père, le marivaudage va sans doute passer au second plan durant quelque temps !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Lun Mai 21, 2018 1:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Citation:
Quant à Mei, j'ai l'impression qu'elle n'a pas eu à beaucoup se fatiguer pour soulever les foules. Son style c'est d'être calme, distante, directe, et elle plaît comme ça après tout ! Sans compter que je pense que sa parenté avec le proviseur a quand même joué pour beaucoup... "Pourquoi se fatiguer à étudier les programmes ? La petite-fille du provi se présente, c'est forcément quelqu'un de bien !"

…. qu'elle aie été élue les doigts dans le nez je le crois volontiers, mais ce n'est pas le problème : s'est-elle présentée à ce poste par sens du devoir uniquement (comme elle l'explique dans l'épisode 5, pour se préparer à hériter de l'école) ou aussi parce que ça lui plait, que ça correspond à sa personnalité d'être une leader ? Sur ce dernier point on peut argumenter, parfois ça semble lui être naturel et facile de commander et d'autres fois on dirait que ça lui pèse vraiment (sans parler de l'épuisement que cela lui cause) bref on ne sait pas trop, elle se livre si peu !

J'ai l'impression qu'elle ne se pose même pas la question de savoir ce qui lui plaît ou non, elle agit naturellement par sens du devoir, qui a dû être implanté en elle depuis toute petite.
Après, qu'elle prenne du plaisir ou non à diriger, effectivement c'est dur de savoir.


Citation:
Citation:
Yuzu qui ne supporte pas que Himeko clame avoir franchi le pas avec Mei, annonce que puisque c'est comme ça elle va le franchir aussi ! Non mais sérieux, foutez-lui la paix à la pauvre Mei, arrêtez de lui tomber dessus et surtout de la forcer !

ce qui est génial c'est que cette expression « franchir le pas » qu'elles emploient toutes les 2 est suffisamment vague pour autoriser tous les fantasmes (de Yuzu mais aussi du spectateur) et on comprendra plus tard pourquoi ce choix puisque d'après Mei il ne s'est rien passé du tout après le début de la scène à laquelle on a assisté. Donc Himeko ne peut que rester évasive sinon ce serait affabuler et mentir. Au moins il y a eu un début de baiser, ce qui les met à égalité, sans plus.

Oui finalement, on va se rendre compte que pour ce qui est de "franchir le pas", les deux filles n'ont pas du tout la même définition que nous spectateurs !

Citation:
ce truc du baiser indirect est un truc récurrent dans les animes, ça veut sans doute dire beaucoup sur la retenue des japonais en matière de contacts physiques.... mais que ça pose une problème d'indécence dans le cadre du lycée (qui s'en sera aperçu?) me semble absurde, ça trahit plutôt les obsessions d'Himeko... et son immaturité , ça tendrait en effet à prouver qu'elle est toujours coincée... et donc n'a rien fait du tout avec Mei, qu'elle est toujours sans expérience amoureuse réelle. Sinon en effet que lui importerait que Yuzu embrasse Harumi ? Ça la choque car prouverait que c'est une dépravée qui mène plusieurs relations en même temps ? Aussi le fait de partager des ingrédients de son bento avec une copine semble la dépasser, elle n'a sans doute jamais eu se genre de relation amicale simple et sans arrière-pensée avec quelqu'un, c'est triste en fait de réaliser qu'à cause de son obsession pour Mei qui la tient toujours à distance, elle n'a jamais vraiment eu d'amie proche.

Si ce genre de choses (baiser indirect) est considéré comme indécent par beaucoup de Japonais, ce n'est pas du tout acceptable pour Himeko que cela se déroule dans un lieu si rempli de monde, il suffit que quelqu'un ait la tête tourné dans leur direction à ce moment-là !
En plus on sait à quel point la vice-pres est attachée au respect des règles et à la bien-séance (même si on ne sait pas si c'est dans sa nature d'être si zélée ou si c'est juste pour plaire à Mei...).


Citation:
Citation:
Là il fallait bien un arrêt sur image et une capture d'écran pour comprendre de quoi il retourne. La lettre précise "from Aihara", "To Mei Aihara" et "by air mail". C'est donc le père de Mei qui lui écrit (depuis les Philippines apparemment).

au passage on voit que les japonais sont eux aussi submergé de prospectus publicitaires dans leur boites aux lettres, un des fléaux de la société de consommation !
Sinon sans rien lire de ce qui est écrit j'ai tout de sujet compris que c'était une lettre par avion donc du père de Mei parti en voyage. Le fait qu'il écrive à Mei mais pas à sa mère (son épouse depuis peu, qui doit quand même attendre des nouvelles aussi!) signifie-t-il qu'il téléphone aussi de temps en temps, et donc n'a pas besoin de lui écrire, ou qu'il la néglige , ? Faudra voir quelles sont leurs relations exactement !

Ben il aurait pu faire une lettre adressée à toute la famille, le fait qu'il l'adresse uniquement à Mei c'est intéressant, mais effectivement on peut supposer que le couple utilise d'autres moyens de communication (peut-être plus modernes et rapides d'ailleurs, comme les mails ou le téléphone).

Citation:
Citation:
Yuzu s'excuse mentalement auprès de Himeko, en se disant qu'elle n'est pas réglo.

on ne le sait pas encore mais puisqu'il s'agit d'une sortie dans un cimetière on ne peut qualifier cette sortie de rendez-vous romantique ! Donc malgré le fait d'avoir « triché » en invoquant sa mère pour l'obtenir, le préjudice à Himeko n'est pas grand je trouve, ça va les rapprocher en tant que sœurs ou amies mais pas en tant qu'amoureuses. Qu'Himeko ne le sache pas et réagisse mal ok, mais que Yuzu culpabilise ça me paraît forcé.

Non, pour Yuzu c'est réellement un rencard, d'ailleurs quand elle flippe dans le métro, elle reprend courage en pensant que rien ne viendra troubler son premier rendez-vous avec Mei. Le terme n'est pas anodin !
Et puis finalement, le temps passé au cimetière est minime par rapport au temps total de la sortie. Un cimetière ce n'est certes pas glamour, mais avant il y a eu le trajet en métro, la crêperie, le temps de marche... autant d'occasions d'être ensemble et de discuter. Ensuite, quand Mei apprend que le père de Yuzu est décédé, elle ne peut pas s'empêcher d'être empathique et de se rapprocher de Yuzu. Ceci dit, je n'imagine pas Yuzu comme calculatrice et comme ayant anticipé ceci.


Citation:
Citation:
Quand Yuzu a annoncé devant tout le lycée être la petite-fille du proviseur, n'a-t-elle pas pensé, avec l'indice du nom de famille, que Yuzu pourrait être ne serait-ce qu'une cousine de Mei ? N'a-t-elle su que lorsque Mei lui a annoncé être devenue la soeur de Yuzu que Mei avait déménagé ?
on peut considérer qu'avec un peu de curiosité et de jugeote elle aurait pu, ou dû le deviner ; mais ce qu'on sait avec certitude c'est que non, elle ne savait rien:
Spoiler:


comme en témoigne sa réaction quand elle l'a appris (épisode précédent):

Un des exemples où la mise en scène sort de sa retenue et n'hésite pas à sacrifier aux gros effets de comédie typiques des animes !


ça, on a bien vu qu'elle n'avait pas compris, m'enfin quand même. Il y a un épisode où on voit Yuzu se morfondre dans le gymnase, et réaliser qu'elle se prend des rumeurs dans la tronche : plutôt que de penser qu'elle est une fille illégitime ou quelque chose comme ça, tout le monde pense qu'elle a menti pour se rapprocher de Mei. Personne n'a pensé qu'elle pouvait dire vrai ! Tout ça parce qu'elle est "la racaille", la rebelle. C'est du délit de sale gueule !

Citation:
Citation:
Quoi qu'il en soit, Himeko est furax et lance des imprécations sur Yuzu qui doit le ressentir, se mettant à frissonner dans le métro.

encore un truc typiquement japonais, qu'on voit souvent dans les animés, la personne affecté à distance parce qu'on dit d'elle (souvent par un éternuement) c'est vraiment curieux : ils y croient vraiment ou c'est plutôt de l'odre du gag ?!

Aucune idée !
On a des choses un peu similaires en France : quand on parle de quelqu'un qui n'est pas là, on dit qu'il va avoir les oreilles qui sifflent. Ou encore quand tu portes un collier et que le fermoir a glissé à gauche ou à droite, on dit que quelqu'un parle de toi en mal ou en bien. Mais personne n'y croit (sauf peut-être les gamins crédules), ce ne sont que des expressions.
Donc là c'est peut-être juste aussi un des codes de l'anime japonais.


Citation:
Citation:
Yuzu ne réalise pas et profite de la situation pour "franchir le pas" à son tour (bordel, mais le consentement vous connaissez pas ? Evil or Very Mad ) en léchant l'oreille de Mei. Celle-ci rougit et gémit, et finit par repousser Yuzu.
Celle-ci essaie de se justifier mais n'arrive pas à trouver ses mots.
Bon ben si « franchi le pas «  c'est juste lui lécher l'oreille, l'honneur est sauf  pas de quoi en faire un plat! Mais si c'est juste un préliminaire à des caresses plus poussées, est-ce que faire ça dans le métro devant des dizaines des gens est vraiment une bonne idée  - surtout quand on peut se retrouver dans le même lit tous les soirs ! ? Encore une scène absurde pas très crédible à mon avis !

Cela montre surtout que Yuzu ne sait absolument pas comment s'y prendre pour draguer une fille ! Elle qui rêvait d'un premier baiser comme dans les mangas, pense-t-elle qu'il suffit qu'elle se montre entreprenante (comme un garçon) pour que ça marche ?

Citation:
Citation:
Sorties du métro, Yuzu s'excuse et propose à Mei de lui offrir une crêpe. Celle-ci répond qu'elle n'est pas fâchée mais aimerait juste que certains ne se comportent pas comme des animaux. Ce faisant, les ondes qui semblent se dégager d'elle terrifient Yuzu !

retour de la Mei froide, cassante et injuste des débuts – pourtant c'est bien elle qui s'est jetée sur Yuzu déjà 2 fois, alors les animaux, tout ça... ; ça la choque peut-être parce que c'était en public, ce que je peux comprendre, alors pourquoi Yuzu ne fait pas ça le soir au lit, franchement ? Elle se laisserait faire et boum, elles « franchissent le pas »,et l'anime est terminée ! Ah zut il reste encore 7 épisodes à remplir !

Ben c'est pas comme si Yuzu n'avait pas déjà tenté des trucs au lit (le premier soir où elles ont eu le lit double, cela a conduit Mei à dormir sur le futon). Elle n'ose peut-être pas recommencer !
C'est vrai que c'est difficile d'expliquer le comportement de Mei, surtout des premiers épisodes. On peut comprendre qu'elle soit choquée par les contacts initiés par Yuzu, qu'ils soient en publics ou non, mais elle a eu elle-même des comportements déplacés, pas forcément faciles à justifier :
- la caresser sensuellement en public au lycée -> c'était pour lui confisquer son portable, m'enfin il n'y avait pas d'autre moyen ? était-ce aussi une manière de faire une démonstration de force/autorité ?
- l'embrasser brutalement dans la chambre -> Mei, désabusée, voulait rabattre le caquet à Yuzu en lui montrant qu'un baiser ce n'est que ça, que ce n'est pas forcément quelque chose d'agréable. Admettons que Yuzu l'ait cherché, en abordant un sujet sensible, mais dernier point :
- dans le bain, Mei plaque Yuzu au mur et lui lèche le cou, avec pour seule justification "tu avais l'air d'avoir envie que je te touche" -> là franchement, à part les hormones je vois pas.
Mais ce qui est bizarre c'est que dans les premiers épisodes, c'est Mei qui initiait les contacts, qui gênaient Yuzu, et depuis que Yuzu en a eu la tête tournée et cherche à son tour à initier des contacts, Mei retrouve un comportement décent, logique. En gros c'est vraiment "fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis". Jouer avec les nerfs de Yuzu comme elle l'a fait au début, est-ce que c'est quelque chose qu'elle a déjà fait avec d'autres filles (pour les mater ?) ou bien Yuzu est la première ? Aurait-elle tapé dans l'oeil de Mei dès le début même si celle-ci n'en avait pas conscience ?


Citation:
Citation:
Mei en profite aussi pour remettre les pendules à l'heure : il n'y a rien entre Himeko et elle (ouf Very Happy ).
ce n'est pas que je mette sa parole en doute, on le sentait venir, mais pourquoi on n'a pas un petit flash-back à ce moment, montrant Mei qui repousse et congédie Himeko très clairement ? Voudrait-on nous faire douter encore de ce qui a pu se passer ?

Pour l'instant les impressions, les pensées, les flash-back, ne viennent que de Yuzu et un peu de Himeko. Nous montrer un flash-back à ce moment-là de cette scène entre Himeko et Mei, ce serait rentrer un peu dans la tête de Mei. Pour l'instant on n'a pas ce privilège !
Le flash-back je pense qu'il faut considérer que ce que nous on voit, un personnage le raconte à un autre. Himeko a réellement décrit à Yuzu ce qu'on a vu dans le flash-back (Himeko termine en disant un truc du genre "voilà l'histoire"). Or Mei ne donnera aucun détail à Yuzu, donc on n'y a pas droit non plus !


Citation:
Citation:
A la crêperie, Mei ouvre le dialogue (wahou ! ce n'est pas dans ses habitudes !) : "je t'envie d'être si heureuse". Yuzu tente de la rassurer en lui disant qu'elle a un père cool qui lui envoie plein de lettres, mais le sujet du père de Mei est sensible...

je ne comprends pas ce mensonge sur les lettres du père dans la mesure où Yuzu a déjà décidé de dire à Mei que son père est mort depuis des années. Ça ne tient pas la route comme dialogue, c'est juste pour faire que le spectateur ne se doute de rien et aie la surprise lors de la scène du cimetière ?

Ah, tu as mal compris : quand Mei envie Yuzu d'être heureuse, Yuzu essaie de rassurer Mei en lui disant qu'elle (=Mei) a la chance d'avoir un père cool qui lui envoie des lettres (sous-entendu, par rapport à elle-même dont le père est mort, ce que Mei apprendra assez rapidement). Yuzu essaie de montrer à Mei qu'elle a des gens qui l'aiment et donc qu'elle devrait s'en réjouir.
Jamais Yuzu n'a essayé de faire croire qu'elle recevait plein de lettres de son père, ce serait absurde. Ce serait vantard, or ici elle essaie d'être modeste (c'est très japonais aussi ça : refuser ou détourner les compliments).


Citation:
Citation:
Yuzu se rappelle du coup du baiser indirect et espère en avoir un en goûtant la crêpe de Mei, mais trop tard, celle-ci l'a dévorée ! Et à la proposition de Yuzu de goûter la sienne, elle se contente d'essuyer avec son doigt la miette sur la joue de Yuzu puis de le lécher (ce qui fait rougir Yuzu à mort. Elle qui voulait un contact, c'est plutôt pas mal !).

encore cette obsession du baiser indirect que je trouve peu crédible ici entre deux personnages qui se sont déjà embrassées pour de vrai, mais bon c'est sans doute plausible chez une fille amoureuse (et japonaise!)

Yuzu étant amoureuse, elle cherche tous les contacts possibles...

Citation:
Citation:
Ce faisant, elle a calmé Himeko, mais cela sonne aussi comme un avertissement pour Yuzu : "arrête d'avoir des idées bizarres !".

Mai est dure avec Himeko, complètement hmiliée et abandonnée (ce que souligne la mise en scène) ce que Yuzu remarque bien en se retournant lorsqu'elles partent, et explique pourquoi elle prendra sa défense plus tard quand Mei sera injuste avec Himeko.

Effectivement Mei semble plus dure envers Himeko qu'envers Yuzu (il y aura aussi la scène dans le couloir où Mei a une phrase très dure) mais peut-être que cela peut s'expliquer par le fait qu'ayant pris conscience des sentiments de Himeko envers elle, elle cherche à l'éloigner, la dissuader car elle ne veut pas d'une relation avec elle. Mei étant plus tolérante envers Yuzu, c'est peut-être encore une preuve qu'elle a déjà des sentiments qui se développent pour Yuzu.

Citation:
Citation:
Avant de rentrer, Yuzu s'isole un peu pour pleurer : comment aurait-elle pu embrasser Mei dans un moment pareil ?
il semblerait alors que pour elle c'était bien un rendez-vous romantique au cours duquel elle espérait embrasser Mei (ce que je ne pensais pas au début) ? Drôle d'idée d'aller au cimetière pour ça, elle espérait l'attendrir sur son sort d'orpheline ? Mauvais calcul puisque Mei a des « daddy issues » plus graves qu'elle à régler ! En tous cas ça explique sa culpabilité vis à vis d'Himeko.

Plus graves, oui et non. Qu'est-ce qui est le pire entre avoir un père mort et un père absent ? Le père absent, on peut toujours rêver à son retour, espérer que les liens se resserreront. Le père mort, aucun espoir possible !
Et ce n'est pas un si mauvais calcul que ça au contraire, puisque Mei s'est ouverte, a avoué qu'elle n'ouvrait pas les lettres, avoué ses peurs et offert un joli sourire à Yuzu qui l'a rassurait.
Je ne sais pas si Yuzu espérait attendrir Mei, elle ne m'a pas l'air assez calculatrice pour ça. Je pense juste qu'elle voulait passer du temps avec elle, et puis agrémenter la sortie d'une crêpe, cela permet aussi d'atténuer le côté glauque de la visite au cimetière !


Citation:
Citation:
L'inconnu est plutôt débraillé et parle de manière familière. Il connaît le nom de Yuzu, se montre très familier, la prend dans ses bras alors que Yuzu ne comprend pas, se débat et râle. Mei alertée par le raffut, vient voir se qui se passe, et ses yeux se mettent à briller quand elle reconnaît son père...

je suppose que le paquet c'est un méga ours en peluche pour Mei qui les collectionne mais on ne peut que le deviner, la forme du paquet de le confirme pas vraiment.
Je trouve cette scène trop longue et pas crédible pour faire durer le quiproquo (Yuzu ne devine pas un instant que ça pourrait être le père, même quand il montre qu'il la connait de nom etc.. ; c'est absurde ! Tout ça pour que ce soit Mei qui vende la mèche au spectateur (qui lui a déjà compris) en reconnaissant son père. Ça me paraît artificiel comme mise en scène, et ça n'amène rien, on aurait dû voir Yuzu heureuse crier à Mei « viens vie, ton père est de retour! » mais ce n'est pas la première fois que des scènes sonnent faux dans cette histoire !
Attendons la réaction de Mei donc. Sinon effectivement le père est conforme à l'idée qu'on pouvait s'en faire, le côté routard, bohème, insouciant.. ; qui contraste évidemment avec le grand-père et ses responsabilités, et explique leur conflit...
Ce père va-t-il rester et changer les choses dans la famille ou juste dire bonjour et repartir ? Sa venue va-t-elle avoir une grande influence sur la relation Mei-Yuzu ? On le suppose, mais comment ? A suivre!

Yuzu est une gentille fille, mais je pense qu'elle n'est pas forcément hyper futée, et cette scène le confirme !
Et puis, peut-être aussi qu'elle se faisait des idées concernant le père de Mei : vu comme le grand-père et la petite-fille sont psycho-rigides, elle s'attendait peut-être à la même chose de la part du père (dont elle n'a que très peu d'infos au final, et visiblement sa mère ne s'est même pas donné la peine de lui montrer une photo !) et donc ne pense pas une seule seconde que cet inconnu débraillé puisse être le fameux père.
Je ne sais pas en quoi cela va jouer sur la relation Mei-Yuzu, mais moi j'attends surtout de voir en quoi cela va changer le comportement de Mei !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2018 2:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Antiope"]

Citation:
Oui finalement, on va se rendre compte que pour ce qui est de "franchir le pas", les deux filles n'ont pas du tout la même définition que nous spectateurs !

Pour Himeko c'est peut-être parce que c'est son premier baiser, d'où 'importance que ça a pour elle...

Citation:
quel point la vice-pres est attachée au respect des règles et à la bien-séance (même si on ne sait pas si c'est dans sa nature d'être si zélée ou si c'est juste pour plaire à Mei...).

Là surtout il s'agit d'écarter une rivale donc tous les moyens sont bons, sa fonction lui donne du pouvoir, elle l'utilise, le réglement est un bon prétexte! Rien ne dit qu'elle n'est pas capable d'indulgence sur ces choses avec d'autres élèves qui ne sont pas une menace pour elle!

Citation:
Ben il aurait pu faire une lettre adressée à toute la famille, le fait qu'il l'adresse uniquement à Mei c'est intéressant, mais effectivement on peut supposer que le couple utilise d'autres moyens de communication (peut-être plus modernes et rapides d'ailleurs, comme les mails ou le téléphone).

en y repensant je trouve la lettre individuelle tout à fait justifiée par la pudeur japonaise, la relation père-fille n'ayant rien à voir avec celle qu'il a avec sa nouvelle femme, à la limite une étrangère par rapport la famille, donc pas de lettre commune !

Citation:
Non, pour Yuzu c'est réellement un rencard, d'ailleurs quand elle flippe dans le métro, elle reprend courage en pensant que rien ne viendra troubler son premier rendez-vous avec Mei. Le terme n'est pas anodin !
Et puis finalement, le temps passé au cimetière est minime par rapport au temps total de la sortie. Un cimetière ce n'est certes pas glamour, mais avant il y a eu le trajet en métro, la crêperie, le temps de marche... autant d'occasions d'être ensemble et de discuter. Ensuite, quand Mei apprend que le père de Yuzu est décédé, elle ne peut pas s'empêcher d'être empathique et de se rapprocher de Yuzu. Ceci dit, je n'imagine pas Yuzu comme calculatrice et comme ayant anticipé ceci.

ce qui est déroutant c'est de lui laisser la surprise justement, de faire tout ce chemin sans lui dire que le terminus c'est un cimetière, ça sonne faux, elle aurait dû la mettre dans la confidence dès le début, tout ça pour nous laisser aussi la surprise à nous aussi, c'est absurde, ça sonne faux du coup. Que malgré cela la sortie soit un rencard pour Yuzu ok, mais pas le genre qui se finira par un baiser sur fond de coucher de soleil, car au milieu des tombes, bof!

Citation:
plutôt que de penser qu'elle est une fille illégitime ou quelque chose comme ça, tout le monde pense qu'elle a menti pour se rapprocher de Mei. Personne n'a pensé qu'elle pouvait dire vrai ! Tout ça parce qu'elle est "la racaille", la rebelle. C'est du délit de sale gueule !

ben oui mais c'est Yuzu qui s'est grillée elle-même dans le bahut dès le début, et sans jamais rentrer vraiment dans le rang après (sa façon de s'habiller, de parler...) donc on peut comprendre que la plupart des gens aient des doutes sur son appartenance à la famille de Mei, il aurait fallu bien tout expliquer, soeurs par alliance, mariage de sa mère etc...
De toutes façons les autres élèves ce ne sont pas leurs oignons, et tant pis pour les ragots sur elle, mais le grand-père lui -même ne lui a pas donné le bénéfice du doute et c'est plus grave! Il lui aura fallu une crise cardiaque pour qu'on lui donne des explications claires et qu'il les accepte,! Donc le mépris des riches envers les moins riches comme Yuzu est général, au Lycée et même dans la famille qui l'accueille. A supposer que le grand-père aie su pour le mariage (on peut en douter) l'aurait-il approuvé? Pas sur non plus! C'est l'histoire du prince qui épouse une bergère rien que pour faire enrager son paternel, cette série !


Citation:
Ou encore quand tu portes un collier et que le fermoir a glissé à gauche ou à droite, on dit que quelqu'un parle de toi en mal ou en bien.
???
jamais entendu parler de ça avant, mais je le note !

Citation:
Cela montre surtout que Yuzu ne sait absolument pas comment s'y prendre pour draguer une fille ! Elle qui rêvait d'un premier baiser comme dans les mangas, pense-t-elle qu'il suffit qu'elle se montre entreprenante (comme un garçon) pour que ça marche ?

ben, il faut bien qu'il y en aie une qui fasse le premier pas, à un moment, non? Quelle autre stratégie lui conseillerais-tu, attendre que l'autre se décide, en espérant qu'elle le fasse enfin avec douceur ? Aléatoire, avec Mei l'imprévisible !

Citation:

Mais ce qui est bizarre c'est que dans les premiers épisodes, c'est Mei qui initiait les contacts, qui gênaient Yuzu, et depuis que Yuzu en a eu la tête tournée et cherche à son tour à initier des contacts, Mei retrouve un comportement décent, logique. En gros c'est vraiment "fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis". Jouer avec les nerfs de Yuzu comme elle l'a fait au début, est-ce que c'est quelque chose qu'elle a déjà fait avec d'autres filles (pour les mater ?) ou bien Yuzu est la première ? Aurait-elle tapé dans l'oeil de Mei dès le début même si celle-ci n'en avait pas conscience ?
bon résumé; j'espère qu'on saura plus tard si il y a eu une sorte de coup de foudre ou juste un apprivoisement progressif...

Citation:
Nous montrer un flash-back à ce moment-là de cette scène entre Himeko et Mei, ce serait rentrer un peu dans la tête de Mei. Pour l'instant on n'a pas ce privilège !
C'est vrai, mais elle pourrait en parler, e on verrait les images en même temps! Le problème est qu'on n'est pas dans sa tête mais qu'elle ne parle pas non plus !

Citation:
Ah, tu as mal compris : quand Mei envie Yuzu d'être heureuse, Yuzu essaie de rassurer Mei en lui disant qu'elle (=Mei) a la chance d'avoir un père cool qui lui envoie des lettres (sous-entendu, par rapport à elle-même dont le père est mort, ce que Mei apprendra assez rapidement). Yuzu essaie de montrer à Mei qu'elle a des gens qui l'aiment et donc qu'elle devrait s'en réjouir.
dont acte, merci, je me suis trompé sur le sens de dialogue, en ne sachant pas qui disait quoi, or ça change tout !


Citation:
Effectivement Mei semble plus dure envers Himeko qu'envers Yuzu (il y aura aussi la scène dans le couloir où Mei a une phrase très dure) mais peut-être que cela peut s'expliquer par le fait qu'ayant pris conscience des sentiments de Himeko envers elle, elle cherche à l'éloigner, la dissuader car elle ne veut pas d'une relation avec elle. Mei étant plus tolérante envers Yuzu, c'est peut-être encore une preuve qu'elle a déjà des sentiments qui se développent pour Yuzu.

oui je le comprends de mieux en mieux, pauvre Himeko, elle aurait dû tenter sa chance plus tôt parce que là c'est trop tard, et elle n'a pas finit d'en baver !

Citation:
Plus graves, oui et non. Qu'est-ce qui est le pire entre avoir un père mort et un père absent ? Le père absent, on peut toujours rêver à son retour, espérer que les liens se resserreront. Le père mort, aucun espoir possible !

franchement, le père mort quand elle avait 3 ans, elle ne l'a jamais vraiment connu donc il ne peut pas lui manquer, ça me parait plus facile à vivre que ce que vit Mei qui a un père bien vivant mais qui a choisi de ne pas être là pour s'occuper d'elle....

Citation:
Je ne sais pas si Yuzu espérait attendrir Mei, elle ne m'a pas l'air assez calculatrice pour ça. Je pense juste qu'elle voulait passer du temps avec elle, et puis agrémenter la sortie d'une crêpe, cela permet aussi d'atténuer le côté glauque de la visite au cimetière !

oui, vivent les crêpes, mais que pense Mei de cette sortie atypique ? on ne le saura pas car elle ne dit jamais rien et semble tomber malade à la fin de la journée, alors...

Citation:
Yuzu est une gentille fille, mais je pense qu'elle n'est pas forcément hyper futée, et cette scène le confirme !

tiens je ne l'avais pas vu comme ça! je ne vois pas pourquoi elle ne pourrait pas comprendre, mais bon disons qu'elle ait perdu ses moyens à cause de l'accolade de cet étranger...

Citation:
Et puis, peut-être aussi qu'elle se faisait des idées concernant le père de Mei : vu comme le grand-père et la petite-fille sont psycho-rigides, elle s'attendait peut-être à la même chose de la part du père
ça je n'y avais pas pensé mais ça me parait très possible ! Et c'est vrai que l'on ne lui ai même pas montré sa photo (lors du mariage, au minimum) est assez peu crédible quand même. La mère est en retrait dans cette histoire, mais à ce point là !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Jeu Mai 24, 2018 2:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Citation:
Oui finalement, on va se rendre compte que pour ce qui est de "franchir le pas", les deux filles n'ont pas du tout la même définition que nous spectateurs !

Pour Himeko c'est peut-être parce que c'est son premier baiser, d'où 'importance que ça a pour elle...

Le premier baiser ça a l'air d'être quelque chose de très important pour beaucoup de Japonais.
Par contre faudrait que je revisionne, mais il me semblait justement avoir remarqué au deuxième visionnage qu'en fait on coupe la scène alors que Himeko se rapproche (dangereusement, certes) de Mei, mais avant le contact des lèvres donc peut-être que ce baiser n'a même pas eu lieu !


Citation:
Citation:
quel point la vice-pres est attachée au respect des règles et à la bien-séance (même si on ne sait pas si c'est dans sa nature d'être si zélée ou si c'est juste pour plaire à Mei...).

Là surtout il s'agit d'écarter une rivale donc tous les moyens sont bons, sa fonction lui donne du pouvoir, elle l'utilise, le réglement est un bon prétexte! Rien ne dit qu'elle n'est pas capable d'indulgence sur ces choses avec d'autres élèves qui ne sont pas une menace pour elle!

Je ne suis pas sûre qu'elle soit plus indulgente envers les autres élèves... Quand Mei, Himeko et une 3ème fille inspectent la salle de classe le soir, Himeko râle qu'une fille ait oublié ses livres, et tout est consigné alors...

Citation:
Citation:
Ben il aurait pu faire une lettre adressée à toute la famille, le fait qu'il l'adresse uniquement à Mei c'est intéressant, mais effectivement on peut supposer que le couple utilise d'autres moyens de communication (peut-être plus modernes et rapides d'ailleurs, comme les mails ou le téléphone).

en y repensant je trouve la lettre individuelle tout à fait justifiée par la pudeur japonaise, la relation père-fille n'ayant rien à voir avec celle qu'il a avec sa nouvelle femme, à la limite une étrangère par rapport la famille, donc pas de lettre commune !

Oui c'est vrai, en plus visiblement les lettres c'est le moyen de communication privilégié par le père depuis des années. C'est un peu son petit rituel (même si a priori il ne doit jamais obtenir de réponse, puisque Mei n'ouvre par les lettres).
Avec une famille recomposée dont il ne s'est même pas donné la peine de présenter lui-même les membres les uns aux autres, effectivement cela aurait été délicat de mélanger les courriers !


Citation:
Citation:
Non, pour Yuzu c'est réellement un rencard, d'ailleurs quand elle flippe dans le métro, elle reprend courage en pensant que rien ne viendra troubler son premier rendez-vous avec Mei. Le terme n'est pas anodin !
Et puis finalement, le temps passé au cimetière est minime par rapport au temps total de la sortie. Un cimetière ce n'est certes pas glamour, mais avant il y a eu le trajet en métro, la crêperie, le temps de marche... autant d'occasions d'être ensemble et de discuter. Ensuite, quand Mei apprend que le père de Yuzu est décédé, elle ne peut pas s'empêcher d'être empathique et de se rapprocher de Yuzu. Ceci dit, je n'imagine pas Yuzu comme calculatrice et comme ayant anticipé ceci.

ce qui est déroutant c'est de lui laisser la surprise justement, de faire tout ce chemin sans lui dire que le terminus c'est un cimetière, ça sonne faux, elle aurait dû la mettre dans la confidence dès le début, tout ça pour nous laisser aussi la surprise à nous aussi, c'est absurde, ça sonne faux du coup. Que malgré cela la sortie soit un rencard pour Yuzu ok, mais pas le genre qui se finira par un baiser sur fond de coucher de soleil, car au milieu des tombes, bof!

C'est sûr que l'effet de surprise pour le spectateur est sûrement la raison principale, mais on peut aussi penser que Yuzu avait peur que Mei dise non si elle avait su plus tôt que le père est mort. Quand elle lui a proposé, Yuzu a dit qu'elle voulait lui "présenter" son père. Je ne sais pas si c'est courant au Japon de parler à une pierre tombale et si les gens pensent sincèrement que le mort entend (avec le culte des ancêtres, c'est bien possible qu'ils y croient) mais peut-être que Yuzu pensait que Mei ne voudrait pas se déplacer juste pour ça.

Citation:
mais le grand-père lui -même ne lui a pas donné le bénéfice du doute et c'est plus grave! Il lui aura fallu une crise cardiaque pour qu'on lui donne des explications claires et qu'il les accepte,! Donc le mépris des riches envers les moins riches comme Yuzu est général, au Lycée et même dans la famille qui l'accueille. A supposer que le grand-père aie su pour le mariage (on peut en douter) l'aurait-il approuvé? Pas sur non plus! C'est l'histoire du prince qui épouse une bergère rien que pour faire enrager son paternel, cette série !

Le grand-père a fait son boulot de proviseur, surtout. Dirigeant d'un établissement très élitiste, il voit débarquer une fille ne portant pas l'uniforme réglementaire, vulgaire et qui l'appelle "papy", normal qu'il ne l'accueille pas à bras ouverts ! En japonais comme en français, on peut appeler un vieil homme "papy" sans que ce soit réellement notre grand-père, c'est un terme familier pour désigner une personne âgée, c'est tout. Donc le grand-père a pris ça pour un gros coup de provoc'. S'il n'était pas au courant du remariage, comment aurait-il pu imaginer un seul instant que cette fille était sa nouvelle petite fille ? Yuzu n'a pas été claire non plus, elle est restée très vague et s'est contentée de le traiter d'idiot. Pas très malin comme approche !
Ensuite dans la chambre de Mei, même si Mei était au-dessus, voir la jeune fille vulgaire le soutif à l'air en compagnie de sa petite-fille, c'est trompeur aussi !


Citation:
Citation:
Ou encore quand tu portes un collier et que le fermoir a glissé à gauche ou à droite, on dit que quelqu'un parle de toi en mal ou en bien.
???
jamais entendu parler de ça avant, mais je le note !

Bah, ça doit être juste un truc qu'on dit/pense quand on est gamin. Je devais être au collège la dernière fois que j'ai entendu ça !

Citation:
Citation:
Cela montre surtout que Yuzu ne sait absolument pas comment s'y prendre pour draguer une fille ! Elle qui rêvait d'un premier baiser comme dans les mangas, pense-t-elle qu'il suffit qu'elle se montre entreprenante (comme un garçon) pour que ça marche ?

ben, il faut bien qu'il y en aie une qui fasse le premier pas, à un moment, non? Quelle autre stratégie lui conseillerais-tu, attendre que l'autre se décide, en espérant qu'elle le fasse enfin avec douceur ? Aléatoire, avec Mei l'imprévisible !

Oui d'accord il faut bien qu'il y en ait une qui fasse le premier pas, mais quand même pas en léchant l'oreille de l'autre dans le métro ! oO Mei a raison de parler de comportements animaux !
Surtout que si je ne m'abuse, les Japonais (comme les Américains) ont tendance à avoir leurs petites règles sur la manière de faire quand on se met en couple (genre pas de bisou avant le 3ème RDV, des choses comme ça). Il me semble aussi qu'il est important de demander explicitement à la personne de sortir avec soi, il doit y avoir une formule ou une phrase typique pour ça.


Citation:
Citation:
Nous montrer un flash-back à ce moment-là de cette scène entre Himeko et Mei, ce serait rentrer un peu dans la tête de Mei. Pour l'instant on n'a pas ce privilège !
C'est vrai, mais elle pourrait en parler, e on verrait les images en même temps! Le problème est qu'on n'est pas dans sa tête mais qu'elle ne parle pas non plus !

Tu râles depuis le début de la série que Mei ne dit jamais rien et qu'elle est imprévisible, tu devrais avoir l'habitude Laughing Fallait pas s'attendre à ce qu'elle donne des détails sur cette scène avec Himeko qui en plus doit l'avoir pas mal gênée.

Citation:
Citation:
Effectivement Mei semble plus dure envers Himeko qu'envers Yuzu (il y aura aussi la scène dans le couloir où Mei a une phrase très dure) mais peut-être que cela peut s'expliquer par le fait qu'ayant pris conscience des sentiments de Himeko envers elle, elle cherche à l'éloigner, la dissuader car elle ne veut pas d'une relation avec elle. Mei étant plus tolérante envers Yuzu, c'est peut-être encore une preuve qu'elle a déjà des sentiments qui se développent pour Yuzu.

oui je le comprends de mieux en mieux, pauvre Himeko, elle aurait dû tenter sa chance plus tôt parce que là c'est trop tard, et elle n'a pas finit d'en baver !

Rien ne dit que Mei aurait été plus ouverte aux avances de Himeko s'il n'y avait pas eu Yuzu, mais on ne sait jamais (le fameux sens du devoir !).
Mei me donne parfois l'impression de ne jamais s'interroger sur ce qu'elle-même veut, mais simplement faire ce que l'on attend d'elle. Alors j'espère qu'elle ne va pas céder à Yuzu juste parce que Yuzu est la première à avoir manifesté de l'intérêt romantique pour Mei :/


Citation:
Citation:
Plus graves, oui et non. Qu'est-ce qui est le pire entre avoir un père mort et un père absent ? Le père absent, on peut toujours rêver à son retour, espérer que les liens se resserreront. Le père mort, aucun espoir possible !

franchement, le père mort quand elle avait 3 ans, elle ne l'a jamais vraiment connu donc il ne peut pas lui manquer, ça me parait plus facile à vivre que ce que vit Mei qui a un père bien vivant mais qui a choisi de ne pas être là pour s'occuper d'elle....

Le ressenti des gens qui n'ont pas connu un de leurs parents varie énormément selon les gens. Yuzu n'a aucun souvenir de son père et elle le vit bien, mais pour d'autres c'est un sentiment de manque, un sentiment de déracinement, de ne pas savoir d'où on vient...

Citation:
Citation:
Je ne sais pas si Yuzu espérait attendrir Mei, elle ne m'a pas l'air assez calculatrice pour ça. Je pense juste qu'elle voulait passer du temps avec elle, et puis agrémenter la sortie d'une crêpe, cela permet aussi d'atténuer le côté glauque de la visite au cimetière !

oui, vivent les crêpes, mais que pense Mei de cette sortie atypique ? on ne le saura pas car elle ne dit jamais rien et semble tomber malade à la fin de la journée, alors...

Sans savoir ce qu'elle en a pensé, si elle a aimé ou non cette sortie, elle dit quand même à Yuzu qu'elle a accepté de son plein gré de l'accompagner (même si on peut se poser la question de savoir si c'est la vérité, vu que Mei au début ne semblait pas intéressée mais a accepté quand Yuzu a dit que c'était aussi le souhait de sa mère).
Si Mei a dit ça à Yuzu, au lieu de lui faire des reproches, cela montre peut-être qu'elle n'a pas passé une mauvaise journée !


Citation:
Citation:
Yuzu est une gentille fille, mais je pense qu'elle n'est pas forcément hyper futée, et cette scène le confirme !

tiens je ne l'avais pas vu comme ça! je ne vois pas pourquoi elle ne pourrait pas comprendre, mais bon disons qu'elle ait perdu ses moyens à cause de l'accolade de cet étranger...

Hmm, c'est vrai, je ne sais pas d'où me vient cette image de fille un peu bêbête... Peut-être que je l'imaginais un peu comme Arika : la fille bêbête au grand coeur par excellence !
Comme elle Yuzu est hyper-expressive, et spontanée. Et puis la scène avec le provi devant les grilles du lycée, fallait pas être futée quand même ^^'


Citation:
Citation:
Et puis, peut-être aussi qu'elle se faisait des idées concernant le père de Mei : vu comme le grand-père et la petite-fille sont psycho-rigides, elle s'attendait peut-être à la même chose de la part du père
ça je n'y avais pas pensé mais ça me parait très possible ! Et c'est vrai que l'on ne lui ai même pas montré sa photo (lors du mariage, au minimum) est assez peu crédible quand même. La mère est en retrait dans cette histoire, mais à ce point là !

La mère, on se demande un peu où elle a la tête : elle ne présente pas son nouveau copain à sa fille, ni de lui montre de photo de lui même après le mariage et le déménagement, elle n'informe pas Yuzu de l'existence de sa nouvelle soeur par alliance... Un perso bâclé et inutile, j'ai envie de dire !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Dim Mai 27, 2018 8:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Antiope a écrit:

Par contre faudrait que je revisionne, mais il me semblait justement avoir remarqué au deuxième visionnage qu'en fait on coupe la scène alors que Himeko se rapproche (dangereusement, certes) de Mei, mais avant le contact des lèvres donc peut-être que ce baiser n'a même pas eu lieu !
l'ayant revu, c'est vrai que l'on coupe avant, mais rien ne laisse penser que se baiser n'aura pas lieu, l'attitude de Mei pétrifiée ne permettant pas de compter sur un sursaut de sa part la seconde suivante... après quoi c'est déjà trop tard! Et puis si il y avait eu un coup de théâtre à ce moment là on nous le montrerai par la suite, or on ne l'a pas vu (mais on a parlé des flash-backs inexistants concernant Mei, il faudra attendre plutôt que Himeko revienne là-dessus

Citation:
Je ne suis pas sûre qu'elle soit plus indulgente envers les autres élèves... Quand Mei, Himeko et une 3ème fille inspectent la salle de classe le soir, Himeko râle qu'une fille ait oublié ses livres, et tout est consigné alors...
oui, c'est juste, elle est très stricte avec tout le monde... un vrai petit chef! On comprend que l'indulgence de Mei envers Yuzu la hérisse du coup, indépendamment de la situation familiale etc..

Citation:
mais on peut aussi penser que Yuzu avait peur que Mei dise non si elle avait su plus tôt que le père est mort. Quand elle lui a proposé, Yuzu a dit qu'elle voulait lui "présenter" son père. Je ne sais pas si c'est courant au Japon de parler à une pierre tombale et si les gens pensent sincèrement que le mort entend (avec le culte des ancêtres, c'est bien possible qu'ils y croient) mais peut-être que Yuzu pensait que Mei ne voudrait pas se déplacer juste pour ça.

oui en y repensant cette scène est très liée au rapport des japonais avec les morts, dont le culte est plus intime que chez nous... je ne dirais pas qu'on pense forcément qu'ils sont là et nous entendent, mai on fait comme si, ça fait partie du rituel de continuer à les inclure dans sa vie, pour montrer qu'ils comptent toujours autant, donc Yuzu va tout naturellement présenter à son père sa nouvelle soeur... et future copine !?

Citation:
Le grand-père a fait son boulot de proviseur, surtout. Dirigeant d'un établissement très élitiste, il voit débarquer une fille ne portant pas l'uniforme réglementaire, vulgaire et qui l'appelle "papy", normal qu'il ne l'accueille pas à bras ouverts ! En japonais comme en français, on peut appeler un vieil homme "papy" sans que ce soit réellement notre grand-père, c'est un terme familier pour désigner une personne âgée, c'est tout. Donc le grand-père a pris ça pour un gros coup de provoc'. S'il n'était pas au courant du remariage, comment aurait-il pu imaginer un seul instant que cette fille était sa nouvelle petite fille ? Yuzu n'a pas été claire non plus, elle est restée très vague et s'est contentée de le traiter d'idiot. Pas très malin comme approche !
Ensuite dans la chambre de Mei, même si Mei était au-dessus, voir la jeune fille vulgaire le soutif à l'air en compagnie de sa petite-fille, c'est trompeur aussi !
ok mais niveau communication il a des prorès à faire (avec son fils, déjà!) puisque il ne prend pas la peine de se renseigner pour en savoir plus sur cette Yuzu qui intervient de plus en plus dans sa vie, au lycée et chez lui... il pourrait au moins soupçonner qu'il y a une raison valable à sa présence et ses agissements bizarres, mais non, il ne cherche pas du tout à comprendre, et c'est là qu'à mon avis il fait mal son job de proviseur... qui ne réside pas seulement dans la répression des élèves dissipés !

Citation:

Surtout que si je ne m'abuse, les Japonais (comme les Américains) ont tendance à avoir leurs petites règles sur la manière de faire quand on se met en couple (genre pas de bisou avant le 3ème RDV, des choses comme ça). Il me semble aussi qu'il est important de demander explicitement à la personne de sortir avec soi, il doit y avoir une formule ou une phrase typique pour ça.
on verra bien si il y a ce genre de demande plus tard mais pour le moment il s'agit de se rapprocher et faire accepter l'idée d'une relation intime en dépit du lien familial ce qui n'est pas évident, c'est pourquoi Yuzu tâtonne maladroitement ! Il n'y a pas de mode d'emploi pour se genre de situation!

Citation:

Mei me donne parfois l'impression de ne jamais s'interroger sur ce qu'elle-même veut, mais simplement faire ce que l'on attend d'elle. Alors j'espère qu'elle ne va pas céder à Yuzu juste parce que Yuzu est la première à avoir manifesté de l'intérêt romantique pour Mei :/

hum, de ce que l'on sait au lycée elle a bien cédé à Himeko, qui a été la première à lui faire des avances physiques, donc elle se contente de se laisser faire ? Elle qui peut être si agressive parfois elle a un côté passive et victime à d'autres moments, c'est ce qui la rend si difficile à cerner !


Citation:
Hmm, c'est vrai, je ne sais pas d'où me vient cette image de fille un peu bêbête... Peut-être que je l'imaginais un peu comme Arika : la fille bêbête au grand coeur par excellence !
Comme elle Yuzu est hyper-expressive, et spontanée. Et puis la scène avec le provi devant les grilles du lycée, fallait pas être futée quand même ^^'

c'est la seule scène montrant une Yuzu complètement idiote et puérile, et dans une certaine mesure elle ne cadre pas avec le reste du personnage qu'on nous montre, même en tenant compte du tout début où elle apparaissait quand même très superficielle avec son souci de la mode, de son look etc... ça ne cadre pas avec ce qu'on a vu d'elle après! Une Yuzu calme et intelligente serait allée voir le proviseur pour s'expliquer tranquillement, mais évidemment ça aurait fait une scène beaucoup plus barbante ! Mais comme on n'a pas encore eu d'autre manifestation de bêtise flagrante de sa part pour l'instant, ce n'est pas Arika (qui elle multipliait les gaffes et maladresses du début à la fin)

Citation:
La mère, on se demande un peu où elle a la tête : elle ne présente pas son nouveau copain à sa fille, ni de lui montre de photo de lui même après le mariage et le déménagement, elle n'informe pas Yuzu de l'existence de sa nouvelle soeur par alliance... Un perso bâclé et inutile, j'ai envie de dire !
on peut encore espérer qu'elle aura des scènes pour s'expliquer par la suite, ne l'enterrons pas trop vite ! Mais c'est vrai qu'on la voit ridiculement peu par rapport à son rôle réel dans cette l'histoire ! A suivre !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Dim Mai 27, 2018 10:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Antiope a écrit:

Par contre faudrait que je revisionne, mais il me semblait justement avoir remarqué au deuxième visionnage qu'en fait on coupe la scène alors que Himeko se rapproche (dangereusement, certes) de Mei, mais avant le contact des lèvres donc peut-être que ce baiser n'a même pas eu lieu !
l'ayant revu, c'est vrai que l'on coupe avant, mais rien ne laisse penser que se baiser n'aura pas lieu, l'attitude de Mei pétrifiée ne permettant pas de compter sur un sursaut de sa part la seconde suivante... après quoi c'est déjà trop tard!

Et pourtant si, le sursaut de dernière minute est quand même assez probable (oui moi je suis dans la team "il ne s'est rien passé" comme pour Shizuru et Tomoe Mr. Green ). Mei est pétrifiée jusqu'au moment où cela va trop loin. Et puis après tout, dans le train quand Yuzu lui lèche l'oreille, au début Mei est pétrifiée aussi puis a un sursaut.
De toute manière je doute qu'on ait plus d'explications, je pense que pour Mei le sujet est clos, et Himeko n'aura peut-être pas envie de revenir sur cet échec !

Après revisionnage de l'épisode 5, j'ai pu remarquer que lorsqu'elles sont sur la banquette et que Yuzu propose d'intégrer le BDE, quand Mei rétorque qu'elle leur mettrait des bâtons dans les roues, elle utilise "anata". Est-ce parce qu'à ce moment-là elle est en mode Kaichou et non en mode sœur ?


Citation:
Citation:
La mère, on se demande un peu où elle a la tête : elle ne présente pas son nouveau copain à sa fille, ni de lui montre de photo de lui même après le mariage et le déménagement, elle n'informe pas Yuzu de l'existence de sa nouvelle soeur par alliance... Un perso bâclé et inutile, j'ai envie de dire !
on peut encore espérer qu'elle aura des scènes pour s'expliquer par la suite, ne l'enterrons pas trop vite ! Mais c'est vrai qu'on la voit ridiculement peu par rapport à son rôle réel dans cette l'histoire ! A suivre !

Ben justement là avec le retour du père, il serait temps que la mère réapparaisse aussi ! J'espère qu'on ne va pas encore l'éclipser !

Allez, épisode 6 !

On reprend direct où on en était resté, avec Yuzu coincée dans les bras du père et Mei les yeux brillants en voyant son père enfin de retour. Elle l'appelle "sensei" (= professeur), il lui dit d'arrêter de l'appeler comme ça (Mei avait expliqué à Himeko qu'elle appelait son père ainsi car il lui apprend plein de choses, mais je trouve ça quand même très impersonnel !).

Alors que le père se dirige vers Mei avec son énorme cadeau, celle-ci s'en va en disant simplement "bonsoir". Cela m'étonne un peu car la voyant avec des yeux brillants l'instant d'avant, j'aurais pensé qu'elle se précipiterait dans ses bras.
Yuzu ne peut pas laisser passer cela, elle rattrape Mei pour la forcer à rester, et vante ses mérites à son père (elle est déjà présidente du BDE en étant seulement en seconde, elle a des notes de ouf, plein de fans et fait le boulot du proviseur en attendant le retour (du père ou du grand-père, pas trop compris)). A ces mots Mei s'emporte, la fait taire, tandis que le père est direct : il ne retournera pas à l'école. ça c'est dit, on ne perd pas de temps ! Ce qui vaut à Mei d'aller se réfugier dans sa chambre.

Le père (si je me rappelle bien de ce que Mei avait dit quand elle s'est présenté à la mère, il s'appelle Shô) déballe le cadeau destiné à Mei (comme on le pensait, un ours en peluche géant), l'installe sur une chaise et propose à Yuzu d'aller acheter à manger. On ne sait pas à quelle heure la mère va rentrer, mais on n'a pas besoin d'elle pour cuisiner. Et bien sûr ce sera l'occasion pour Yuzu et son nouveau père de parler et faire connaissance.
Yuzu est surprise de voir ce que le père a acheté, il lui explique que Mei aimait tout ça étant petite, mais bon, elle a grandi... Yuzu vivant avec elle depuis peu, a au moins une idée des goûts alimentaires de Mei, elle sait au moins qu'elle aime le sucré (elle avait dévoré sa crêpe !).
Tandis que Mei rumine dans sa chambre, Shô et Yuzu se sont posés pour discuter. Il a conscience de tout ce qu'elle fait pour l'aider à reprendre les rênes de l'école (la fille qui transmet à son père l'héritage du grand-père, c'est pas banal !) mais ce chemin ne l'intéresse pas, le monde est trop vaste, il y a encore tant à découvrir ! Il confirme l'impression de baroudeur qu'on avait déjà. Peut-être arrivera-t-il (ou bien Yuzu) à faire comprendre à Mei qu'il y a plusieurs chemins possibles.
Yuzu n'a pas oublié que lors de leur sortie au cimetière, Mei lui avait confié ses craintes que son père ne revienne jamais à l'école, et qu'elle-même lui avait promis qu'elle ferait tout pour que cela se passe bien. Connaissant Yuzu, ce n'était pas une promesse en l'air. Puisque ces deux-là ont l'air d'avoir du mal à se comprendre, elle peut les aider à communiquer.

Yuzu retourne ensuite dans sa chambre, en prévenant Mei avant d'entrer. Elle est souvent (trop ?) spontanée, mais elle sait aussi être délicate, surtout avec Mei.
Celle-ci est dans le noir, assise sur le lit du côté de Yuzu (est-ce volontaire, pour être du côté de celle qui fait tant d'efforts pour l'aider, ou bien juste parce que c'est le côté qui donne sur la fenêtre ?).
Yuzu commence par s'excuser de s'être emballée un peu plus tôt, mais ses excuses n'intéressent pas Mei. Celle-ci est résignée : "tout est fini maintenant". Elle explique que son père était quelqu'un de sévère et strict (comme le grand-père finalement), il faisait passer l'académie avant tout le reste (c'est donc qu'il l'a dirigée pendant un temps, et visiblement son père a repris la direction quand le fils a décidé de changer de vie). Même son divorce, elle l'a accepté. Maintenant j'aimerais bien avoir des infos sur la mère de Mei. Mei n'était-elle pas spécialement proche d'elle ? Sachant qu'au Japon les pères s'occupent assez peu des enfants et que ce sont les mères qui font tout, c'est quand même surprenant qu'après le divorce et après que le père soit parti faire le tour du monde, Mei ne soit pas restée avec sa mère.
Mei explique qu'elle n'a toujours vécu que pour son père. S'occuper de l'académie, protéger l'héritage Aihara pour son retour était tout ce qu'elle pouvait faire.
A ces mots, Yuzu grimpe sur le lit derrière Mei, approche sa main comme pour lui mettre sur l'épaule ou bien lui caresser le dos, mais se ravise, probablement par peur que Mei ne réagisse mal.
Celle-ci se retourne, ses yeux emplis de larmes croisent ceux de Yuzu, et tandis que celle-ci cherche quoi dire, Mei embrasse Yuzu ! WTF !
Mei allonge Yuzu sur le lit, glisse sa main sous le haut de Yuzu, en lui demandant "et toi, tu as besoin de moi ?" (à nouveau elle utilise "anata"). Yuzu doit penser que Mei a besoin de réconfort, besoin d'avoir quelqu'un pour qui elle compte, et elle la serre dans ses bras, ce qui sert de réponse tacite à la question de Mei. Mais après une brève étreinte la cruelle Mei refait surface, elle a un petit ton moqueur puis désabusé en faisant remarquer à Yuzu que c'est trop facile car celle-ci se soumet tout-de-suite.
"Si j'avais fait pareil, tout aurait été plus simple". Je ne suis pas trop sûre de comprendre cette phrase. Elle pensait quand même pas à "séduire" son père pour le faire rester ???
On note au passage que Yuzu avait beau désirer des contacts dans l'épisode précédent, maintenant qu'elle en a (baiser, léchage dans le cou) elle est quand même assez gênée et reste passive.
Enfin, jusqu'à ce que Mei glisse sa main dans le pantalon de Yuzu et lui promette d'être douce pour sa première fois, car là elle comprend que celle-ci ne fait que se jouer d'elle, elle l'a juste testée pour voir si Yuzu se laisserait faire, et a pu constater que c'était très facile.
Yuzu la gifle, lui reproche de jouer avec ses sentiments (au moins, toutes les deux sont conscientes des sentiments de Yuzu). Et fin de la scène, merci et à demain ! (sachant que c'était le soir, et qu'elles partagent le même lit, l'ambiance devait être sympa après ça ! ça ne m'étonnerait pas que l'une des deux soit allée dormir sur un futon)

Le lendemain pendant le petit déjeuner Yuzu discute avec son nouveau père tandis que la mère cuisine (youhou, elle est là !). Il explique qu'il a quitté l'école pour aller en créer plein d'autres dans le monde. Entendant un bruit, Yuzu se lève à temps pour voir Mei partir sans déjeuner. Le père s'excuse de l'ambiance tendue, mais il n'est pas au courant de ce qui s'est passé ensuite dans la chambre ! La mère le charrie en expliquant qu'il n'est pas doué pour parler avec sa fille même s'il l'adore.
Il avoue que sa grande erreur est d'avoir abandonné sa fille quand elle avait le plus besoin de parents, et que maintenant qu'elle a grandi avec la mentalité Aihara (c'est-à-dire la mentalité du grand-père) ses mots à lui ne pourraient que la blesser. Il demande donc à Yuzu d'être le pilier de Mei (tellement facile de laisser les autres faire le boulot !).

Yuzu gamberge sur le chemin de l'école, se fait embarquer par Harumi qui fait le trajet en vélo (pour la première fois, et on comprendra l'intérêt du vélo assez rapidement !). Dans la salle de classe les autres élèves ont remarqué que Mei n'est pas dans son état normal (elle ne répond pas quand on lui parle). Yuzu se dit que c'est peut-être elle qui ne comprend pas les sentiments de Mei, et non son père (en même temps qui peut se targuer de comprendre Mei ? Mei l'inaccessible, l'imprévisible, la lunatique !). Elle se demande à nouveau de quoi Mei a besoin. D'une famille ? D'un père ? Elle n'y croit plus trop mais ne voit pas quoi d'autre...

Dans un café après les cours, Harumi se moque de la tête de zombie que Yuzu tire depuis le matin. Yuzu pleurniche mais n'explique toujours rien, alors que Harumi la console en disant qu'elle sait tous les efforts que Yuzu fait !
Je sais bien qu'on n'a pas le temps de tout nous montrer, mais depuis quelques épisodes quand on voit Harumi c'est seulement pour que Yuzu puisse pleurer sur son épaule, sans pour autant lui dire quoi que ce soit. Harumi est vraiment une amie fidèle, toujours présente même dans les mauvais moments, même quand il semble qu'il n'y a QUE des mauvais moments !
(tiens ça me fait penser, et cette sortie au parc d'attractions alors ?)
Aux paroles de Harumi Yuzu semble avoir un déclic, et se relève en tripotant les seins de Harumi. Re-WTF ! "Ah bon c'était un problème de paire ? De père, pas de paire" j'imagine bien que ce jeu de mots n'était présent qu'en français, mais il fallait le faire !

On ne saura pas ce que Yuzu a compris, car la mère téléphone, pour annoncer un truc totalement improbable : Shô lui a téléphoné pour lui annoncer qu'il repart à l'étranger le soir-même. (On apprend au passage que la mère travaille sur des chantiers). Elle a appelé l'école pour faire passer l'info à Mei mais n'a pas de nouvelles. Il doit prendre le train de 18h40 depuis Ueno pour se rendre à l'aéroport. Mais non, le père et la fille ne peuvent pas se séparer comme ça ! Ni une ni deux Harumi (qui était pourtant restée à l'intérieur tandis que Yuzu était sortie pour répondre) saute sur son vélo et fait signe à Yuzu de monter. On sent venir la scène comme dans les films américains où un perso veut prendre l'avion et un autre le rattrape à la dernière minute !
Harumi pédale comme une dératée, Yuzu derrière elle. Une fois arrivées au lycée, Harumi attend avec le vélo tandis que Yuzu se précipite dans le bureau du BDE, où Himeko lui apprend que Mei est partie plus tôt aujourd'hui. Impossible, ses chaussures sont toujours dans son casier. Yuzu se précipite alors vers le bureau du proviseur, mais Mei n'est pas là non plus. Elle repart, sans savoir que si elle était passée quelques secondes plus tard elle aurait croisé Mei, qui s'est réfugiée dans le fauteuil du proviseur (après avoir visiblement mis bien du bazar sur le bureau, qui était bien rangé quand Yuzu est passée !).
Mei regarde une photo de famille, se remémore le moment où son père lui a offert le petit ourson qu'elle garde dans son sac. Ce petit ours que Yuzu avait appelé "Antho" après l'avoir réparé, quand Shô lui a dit qu'il faudrait lui trouver un nom, Mei n'a rien trouvé d'autre que "Mr Ours".
Mei est là à ruminer, quand résonne une annonce au micro pour annoncer la fermeture de l'école. Ils ne sont pas très modernes, c'est une élève qui fait l'annonce au micro, ils pourraient aussi bien diffuser des messages enregistrés ! Quoi qu'il en soit cela sert bien la cause de Yuzu, qui s'empare du micro (encore ^^) pour s'adresser directement à Mei. Malin ! Elle reconnaît ses efforts, lui demande d'arrêter d'en faire autant, et de la retrouver pour dire au revoir à leur père.
Yuzu va attendre Mei à l'entrée du lycée, près des casiers à chaussures, et tandis qu'elle se fait réprimander par Himeko, Mei essoufflée arrive enfin. Pas le temps de tergiverser, Yuzu empoigne Mei, toutes les deux sautent sur le vélo et laissent leurs sacs à la gentille Harumi.

Et c'est à nouveau la course à travers la ville, avec Yuzu aux commandes cette fois-ci. Mei lui demande pourquoi elle agit toujours sans réfléchir. "Mais je réfléchis, crois-moi !" "Cela ne répond pas à ma question." "Y'a pas de bonne réponse, je le fais parce que j'en ai envie !". On sent que c'est une leçon pour Mei qui n'a jamais fait de choses sur un coup de tête parce qu'elle en avait envie (encore que... toutes les fois où elle a embrassé ou léché le cou de Yuzu de force...). Toutefois la réponse de Yuzu me semble incongrue ici : elle fait tout ça surtout par amour pour Mei !
Arrivées sur le quai de la gare, le père est là (et il n'y a que lui. A Ueno entre 18h et 19h cela me semble assez improbable, mais bon !).
Yuzu exhorte Mei à parler à son père (que Mei appelle Sensei une fois de plus), et lui prend la main pour lui donner du courage. Mei y puise des forces, court vers son père (mais pas jusqu'à se précipiter dans ses bras). On ne saura pas ce qu'ils se disent (pas maintenant en tout cas), mais quand il monte dans le train, Mei et lui ont un visage apaisé. Yuzu lui souhaite un bon voyage avec sa bonne humeur habituelle, Mei plus modérée fait de même, en l'appelant "papa" cette fois-ci, ce qui touche beaucoup Shô évidemment.
Une fois le train parti Mei annonce à Yuzu qu'elle va hériter de l'école parce qu'elle l'a décidé. Mouais, cela prouve surtout qu'elle a accepté de laisser son père partir mais quant à elle-même, elle semble ne pas encore savoir écouter ses envies et penser qu'elle puisse faire autre chose. Yuzu la soutient dans son choix.

Encore un avion qui décolle, cette fois-ci on peut bien penser que le père est dedans, c'est assez légitime.

De retour à la maison, Mei ouvre toutes les lettres qu'elle a gardées sans y toucher pendant toutes ces années. Yuzu est là aussi, elle demande à Mei ce qu'ils se sont dit à la gare. Avant, Mei aurait répondu que ce ne sont pas ses affaires, mais qu'elle le veuille ou non elle s'est vraiment rapprochée de Yuzu. Elle lui explique qu'ils se sont dit la même chose qu'il y a 5 ans, mais que cette fois-ci elle était assez grande pour comprendre : il est en quête de quelque chose de plus précieux à ses yeux que la famille Aihara (plan sur une photo où il est entouré d'enfants, avec ce qu'il avait dit au début de l'épisode, j'imagine qu'il est dans l'humanitaire).
Yuzu se met à pleurer sans trop savoir pourquoi, elle se sent soulagée (probablement que les choses se soient arrangées entre Mei et son père). Mei s'approche comme pour essuyer ses larmes (ou bien lui faire tourner la tête), Yuzu tourne la tête comme pour l'éviter, et là leurs visages, leurs lèvres se retrouvent à quelques centimètres seulement. Les deux filles sont troublées un instant, et là 3ème WTF, elles s'embrassent (et avec la langue visiblement Laughing ). Leurs lèvres se séparent un instant, puis se rapprochent à nouveau. Contrairement aux fois précédentes, elles rougissent toutes les deux. Puis elles réalisent toutes les deux ce qu'elles étaient en train de faire, s'écartent, surprises et rougissantes. Yuzu réalise que par rapport aux baisers précédents cela n'avait rien à voir ! (forcément déjà, quand les deux sont consentantes...). Il y avait pourtant déjà eu le baiser "de revanche" de Mei suite à celui initié par Yuzu dans le bureau du proviseur, qui n'était pas violent, mais ce n'était probablement qu'un smack.
Ici on a l'impression que Mei commence enfin à avoir des sentiments.

Dehors, on assiste à une scène entre des personnages totalement inconnus, enfin pas totalement, car la fille aux cheveux roses on la voit dans le générique ! On va enfin savoir qui c'est ! Elle s'appelle Matsuri, et est en train de réconforter une fille qui visiblement s'est faite larguer par son mec. Plus tard, Matsuri supprime le contact, ou bien simplement une photo, de son téléphone en commentant "une meuf niaise et un mec débile". ça a l'air d'être quelqu'un de charmant, dites donc Laughing (en tout cas je n'aime pas du tout sa voix, bien trop aiguë et enfantine !).
Alors qu'elle regarde des photos sur son téléphone, elle tombe sur une photo de Yuzu (accompagnée d'une fille qui me semble être celle à côté de Yuzu dans l'image du générique où on voit aussi Mei et Himeko se tenir la main).
Matsuri se demande comment va Yuzu, qu'elle n'a pas vu depuis un moment, et se dit que n'ayant rien de mieux à faire, autant aller la voir !

Bon, je t'avoue que depuis une semaine environ je commence à me poser des questions sur ce que sera la fin. J'ai lu quelques trucs dans des groupes facebook dédiés aux mangas/animes yuri qui me font craindre une fin triste pour Citrus. Et honnêtement, une histoire d'amour entre deux sœurs par alliance, j'ai du mal à imaginer que cela puisse bien se terminer :/ Le drama avec une histoire similaire se termine bien, mais c'est un peu trop beau pour être vrai (et il n'y avait pas de différences de classe sociale et de rang à tenir).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
fandanHIME!
Trias


Inscrit le: 25 Avr 2007
Messages: 956
Localisation: 95

MessagePosté le: Mer Mai 30, 2018 8:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, épisode 6 !

Citation:
Elle l'appelle "sensei" (= professeur), il lui dit d'arrêter de l'appeler comme ça (Mei avait expliqué à Himeko qu'elle appelait son père ainsi car il lui apprend plein de choses, mais je trouve ça quand même très impersonnel !).

oui ça traduit plus que de l'amour filial de l'admiration pour lui (liée à son statut d'enseignant ou de directeur de lycée) ça fait bizarre et bancal comme rapport fille-père, ça ne pouvait pas durer et il éait temps de crever l'abcès !

Citation:
Yuzu n'a pas oublié que lors de leur sortie au cimetière, Mei lui avait confié ses craintes que son père ne revienne jamais à l'école, et qu'elle-même lui avait promis qu'elle ferait tout pour que cela se passe bien. Connaissant Yuzu, ce n'était pas une promesse en l'air. Puisque ces deux-là ont l'air d'avoir du mal à se comprendre, elle peut les aider à communiquer.

à communiquer, oui, à mieux se comprendre, ok, mais pas à changer d'avis ! Car sa promesse à Mei de l'aider à le faire revenir à l'école est intenable ! Yuzu comprend bien que c'est peine perdue, car elle comprend le point de vue du père, donc il ne va pas être question de lui faire changer d'avis mais plutôt de faire accepter sa décision à Mei... retour au principe de réalité, quoi. On promet des trucs pour rassurer les gens mais en fait on ne peut pas changer les faits r!


Citation:
Maintenant j'aimerais bien avoir des infos sur la mère de Mei. Mei n'était-elle pas spécialement proche d'elle ? Sachant qu'au Japon les pères s'occupent assez peu des enfants et que ce sont les mères qui font tout, c'est quand même surprenant qu'après le divorce et après que le père soit parti faire le tour du monde, Mei ne soit pas restée avec sa mère.

moi aussi je trouve ça fou qu'elle aie disparu ainsi, la seule explication valable serait qu'elle soit morte mais cela aurait été dit ! Mais quand on voit coment le personnage de la mère de Yuzu est traité, c'est à dire mis à l'arrière-plan alors qu'elle habite avec les personnages principaux, on se dit que dans cette histoire les mères n'existent quasiment pas , et que les 2 héroines sont seulement préoccupés par leur rapport à un père absent... cela explique-t-il le fait qu'elles soient si proches ?

Citation:
"Si j'avais fait pareil, tout aurait été plus simple". Je ne suis pas trop sûre de comprendre cette phrase. Elle pensait quand même pas à "séduire" son père pour le faire rester ???

je n'avais pas tilté sur cette phrase mais en y repensant, effectivement... elle a l'air de penser que puisque cela lui est si facile de séduire et soumettre quelqu'un par sa beauté et ses baisers, elle aurait pu l'utiliser pour régler son problème avec son père ! Etonnant ? Oui et non, elle est quand même déjà à fond dans une histoire d'inceste entre pseudos-soeurs, qu'lle semble acecpter sans problème, alors du coup pourquoi ne pas l'envisager avec le père ? Mais c'est juste une idée en l'air, ça ne mange pas de pain, car c'est déjà trop tard pour ça !

Citation:
On note au passage que Yuzu avait beau désirer des contacts dans l'épisode précédent, maintenant qu'elle en a (baiser, léchage dans le cou) elle est quand même assez gênée et reste passive.
Enfin, jusqu'à ce que Mei glisse sa main dans le pantalon de Yuzu et lui promette d'être douce pour sa première fois, car là elle comprend que celle-ci ne fait que se jouer d'elle, elle l'a juste testée pour voir si Yuzu se laisserait faire, et a pu constater que c'était très facile.

On voit bien que Yuzu veut avant tout des calins, de la tendresse et de l'abandon, et que Mei est toujours dans le rapport de forces, la domination, ça ne colle pas ! D'où la gifle, salutaire, même si ça casse l'ambiance, pour que Mei comprenne que c'est pas la bonne méthode !

Citation:
Le lendemain pendant le petit déjeuner Yuzu discute avec son nouveau père tandis que la mère cuisine (youhou, elle est là !). La mère le charrie en expliquant qu'il n'est pas doué pour parler avec sa fille même s'il l'adore.

alors soit elle est pas là, soit elle cuisine au fond de l'image pendant que les autres discutent, et quand elle intervient enfin c'est pour dire des trucs sans intérêts et pas drôles ! Visiblement elle ne s'en fait pas trop pour ce qui se passe entre Sho et Mei, pourtant s'est grave, on pourrait croire qu'elle n'y voit rien car trop centrée sur son couple mais en fait elle ne semble pas plus amoureuse que ça, ni même affectée par le fait que le gars vienne et reparte en coup de vent sans arrêt ! Ce personnage de la mère n'a pas de consistance, c'est un ectoplasme, on ne peut pas y croire, s' intéresser, l'auteur l'a bâclée honteusement alors qu'elle soigne la psychologie des autres personnages, c'est décevant.

Citation:
Yuzu gamberge sur le chemin de l'école, se fait embarquer par Harumi qui fait le trajet en vélo (pour la première fois, et on comprendra l'intérêt du vélo assez rapidement !).

ah évidemment si c'est l'autre qui pédale, le vélo c'est moins fatiguant !

Citation:
Je sais bien qu'on n'a pas le temps de tout nous montrer, mais depuis quelques épisodes quand on voit Harumi c'est seulement pour que Yuzu puisse pleurer sur son épaule, sans pour autant lui dire quoi que ce soit. Harumi est vraiment une amie fidèle, toujours présente même dans les mauvais moments, même quand il semble qu'il n'y a QUE des mauvais moments !
(tiens ça me fait penser, et cette sortie au parc d'attractions alors ?)

je ne pense pas qu'elle aie déjà eu lieu sinon on l'aurait montrée.. ; ça devait être une sortie à 4 avec Himeko donc ça uarait fait des étincelles !
Cela dit ce n'est pas parce que Yuzu se plaint dans une ou deux scènes que ses rapports avec Harumi se résument à ça, après tout elles se voient au lycée tous les jours , mais pas toujours sous nos yeux ! De toutes façons même si elle trouvait Yuzu pénible je pense qu'elle ne la lacherait pas vu la difficulté à se faire des amies dans ce lycée.

Citation:
Aux paroles de Harumi Yuzu semble avoir un déclic, et se relève en tripotant les seins de Harumi. Re-WTF ! "Ah bon c'était un problème de paire ? De père, pas de paire" j'imagine bien que ce jeu de mots n'était présent qu'en français, mais il fallait le faire !

moi aussi j'ai halluciné ! Ça n'a pas de sens ! Alors j'ai été sur Youtube voir le passage en version anglaise et espagnole et c'est tout aussi obscur, il doit y avoir un problème de traduction à la base, une expression typiquement japonaise que les traducteurs ignorent ou n'arrivent pas à faire passer. Alors ils se réfugient dans le délire pour compenser !

Citation:
On ne saura pas ce que Yuzu a compris, car la mère téléphone, pour annoncer un truc totalement improbable : Shô lui a téléphoné pour lui annoncer qu'il repart à l'étranger le soir-même. (On apprend au passage que la mère travaille sur des chantiers).

qu'elel bosse dans le bâtiment m'a étonné, je la voyait plutôt dans des bureux, à un haut niveau, comme la mère de Madoka par exemple, mais ça m'a moins étonné que de voir qu'encore une fois elle semble indifférente au fait que son homme se barre à nouveau alors qu'il venait juste de rentrer ! Elle devrait être en pleurs, ou au moins faire la gueule, mais rien ! On suppose qu'ils ont eu une discussion, qu'il a fait valoir ses raisons de partir si vite, mais quand même !


Citation:
Elle repart, sans savoir que si elle était passée quelques secondes plus tard elle aurait croisé Mei, qui s'est réfugiée dans le fauteuil du proviseur (après avoir visiblement mis bien du bazar sur le bureau, qui était bien rangé quand Yuzu est passée !).

voilà un détail que j'ai enregistré en mémoire mais sans y repenser, merci de le mettre ne valeur ! Ce n'est pas le genre de Mei de mettre le foutoir au lycée, donc ça montre qu'avant de sombrer dans l'abattement où on la trouve elle a d'abord eu une réaction de colère forte contre son père, d'où le fait de s'en prendre à son bureau, comme si ça pouvait l'atteindre !


Citation:
Et c'est à nouveau la course à travers la ville, avec Yuzu aux commandes cette fois-ci. Mei lui demande pourquoi elle agit toujours sans réfléchir. "Mais je réfléchis, crois-moi !" "Cela ne répond pas à ma question." "Y'a pas de bonne réponse, je le fais parce que j'en ai envie !". On sent que c'est une leçon pour Mei qui n'a jamais fait de choses sur un coup de tête parce qu'elle en avait envie (encore que... toutes les fois où elle a embrassé ou léché le cou de Yuzu de force...).

et bien il faut envisager justement que ça n'avait rien de spontané mais que tout était bien calculé, pensé, pour pouvoir dominer et contrôler Yuzu, du moins jusqu'au baiser d'hier soir qui avait l'air enfin un peu plus sincère, pour la première fois, même si la dominatrice a vite pris le relais.

Citation:
On ne saura pas ce qu'ils se disent (pas maintenant en tout cas), mais quand il monte dans le train, Mei et lui ont un visage apaisé. Yuzu lui souhaite un bon voyage avec sa bonne humeur habituelle, Mei plus modérée fait de même, en l'appelant "papa" cette fois-ci, ce qui touche beaucoup Shô évidemment.

je suis un peu sceptique sur le fait qu'une discussion de 2 mn maxi solde tous les contentieux existant entre 2 personnes depuis 10 ans, mais admettons qu'ils aient trouvé les mots qu'il faut, tous les deux. L'important est que Yuzu a bel et bien réussi à les faire communiquer comme elle l'avait dit!

Citation:
Une fois le train parti Mei annonce à Yuzu qu'elle va hériter de l'école parce qu'elle l'a décidé. Mouais, cela prouve surtout qu'elle a accepté de laisser son père partir mais quant à elle-même, elle semble ne pas encore savoir écouter ses envies et penser qu'elle puisse faire autre chose. Yuzu la soutient dans son choix.

il ne faut pas non pus exclure que ce n'est pas que par sens du devoir qu'elle l'envisage, car c'est peut-être sa volonté voire sa vocation de diriger le lycée... son poste de Pres' du bureau des éleves n'étant pas dû au hasard nnn plus, on l'a dit !

Citation:
De retour à la maison, Mei ouvre toutes les lettres qu'elle a gardées sans y toucher pendant toutes ces années. Yuzu est là aussi, elle demande à Mei ce qu'ils se sont dit à la gare. Avant, Mei aurait répondu que ce ne sont pas ses affaires, mais qu'elle le veuille ou non elle s'est vraiment rapprochée de Yuzu.

c'est surtout que c'est grâce à elle qu'elle doit cette réconciliation avec son père donc elle serait vraiment vache de l'envoyer balader après ça !

Citation:
il est en quête de quelque chose de plus précieux à ses yeux que la famille Aihara (plan sur une photo où il est entouré d'enfants, avec ce qu'il avait dit au début de l'épisode, j'imagine qu'il est dans l'humanitaire).

tiens, je n'y avait pas pensé mais ça fait sens, en effet ! Il fonde des écoles dans des pays défavorisés comme les Philipines, c'est très plausible !

Citation:
Les deux filles sont troublées un instant, et là 3ème WTF, elles s'embrassent (et avec la langue visiblement Laughing ). Leurs lèvres se séparent un instant, puis se rapprochent à nouveau. Contrairement aux fois précédentes, elles rougissent toutes les deux. Puis elles réalisent toutes les deux ce qu'elles étaient en train de faire, s'écartent, surprises et rougissantes. Yuzu réalise que par rapport aux baisers précédents cela n'avait rien à voir !

si on en juge aux réactions des fans (voir ceux qui se sont filmés sur Youtube) cette scène était très attendue, celle du premier vrai baiser romantique entre les personnages ! Qu'il arrive par surprise est secondaire, du coup !

Citation:
. ça a l'air d'être quelqu'un de charmant, dites donc Laughing (en tout cas je n'aime pas du tout sa voix, bien trop aiguë et enfantine !).

bienvenue au club, Matsuri s'est composée un look de lolita kawai et sa voix est à l'avenant, typique des petites filles dans les animes, ça choque !

Citation:
Alors qu'elle regarde des photos sur son téléphone, elle tombe sur une photo de Yuzu (accompagnée d'une fille qui me semble être celle à côté de Yuzu dans l'image du générique où on voit aussi Mei et Himeko se tenir la main).
Matsuri se demande comment va Yuzu, qu'elle n'a pas vu depuis un moment, et se dit que n'ayant rien de mieux à faire, autant aller la voir !

je crois quand même que la fille sur la photo avec Yuzu c'est elle-même, Matsuri, à l'époque du primaire, avant qu'elle n'aie les cheveux roses, car elle n'est pas née comme ça, c'est un look qu'elle s'est donnée ! c'est une amie d'enfance, c'est la Himeko de Yuzu quoi, on y reviendra !

Citation:
Bon, je t'avoue que depuis une semaine environ je commence à me poser des questions sur ce que sera la fin. J'ai lu quelques trucs dans des groupes facebook dédiés aux mangas/animes yuri qui me font craindre une fin triste pour Citrus. Et honnêtement, une histoire d'amour entre deux sœurs par alliance, j'ai du mal à imaginer que cela puisse bien se terminer :/ Le drama avec une histoire similaire se termine bien, mais c'est un peu trop beau pour être vrai (et il n'y avait pas de différences de classe sociale et de rang à tenir).

je ne sais rien de la vraie fin mais le manga n'est pas fini et il est très en avance sur l'anime dont ce n'est que la premiere saison, qui correspond en gros aux 4 ou 5 premiers tomes, donc si une fin tragique est prévue ce ne sera pas pour tout de suite … on attend d'ailleurs toujours l'annonce d'une saison 2 !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antiope
Trias


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Mer Mai 30, 2018 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Citation:
Citation:
Yuzu n'a pas oublié que lors de leur sortie au cimetière, Mei lui avait confié ses craintes que son père ne revienne jamais à l'école, et qu'elle-même lui avait promis qu'elle ferait tout pour que cela se passe bien. Connaissant Yuzu, ce n'était pas une promesse en l'air. Puisque ces deux-là ont l'air d'avoir du mal à se comprendre, elle peut les aider à communiquer.

à communiquer, oui, à mieux se comprendre, ok, mais pas à changer d'avis ! Car sa promesse à Mei de l'aider à le faire revenir à l'école est intenable ! Yuzu comprend bien que c'est peine perdue, car elle comprend le point de vue du père, donc il ne va pas être question de lui faire changer d'avis mais plutôt de faire accepter sa décision à Mei... retour au principe de réalité, quoi. On promet des trucs pour rassurer les gens mais en fait on ne peut pas changer les faits r!

Oui, à ce moment-là Mei avait surtout besoin de soutien, d'être rassurée. Yuzu lui a dit ce qu'elle voulait entendre, tout en prenant la résolution de l'aider pour que cela se passe au mieux, mais elle ne pouvait pas lui répondre "je vais t'aider à accepter la décision de ton père" ! En plus à ce moment-là elle ne le connaissait pas, ne s'imaginait pas que c'était un baroudeur.
Yuzu a dû mentir un peu, mais final elle fait ce qui est le mieux pour Mei.


Citation:
Citation:
Maintenant j'aimerais bien avoir des infos sur la mère de Mei. Mei n'était-elle pas spécialement proche d'elle ? Sachant qu'au Japon les pères s'occupent assez peu des enfants et que ce sont les mères qui font tout, c'est quand même surprenant qu'après le divorce et après que le père soit parti faire le tour du monde, Mei ne soit pas restée avec sa mère.

moi aussi je trouve ça fou qu'elle aie disparu ainsi, la seule explication valable serait qu'elle soit morte mais cela aurait été dit ! Mais quand on voit coment le personnage de la mère de Yuzu est traité, c'est à dire mis à l'arrière-plan alors qu'elle habite avec les personnages principaux, on se dit que dans cette histoire les mères n'existent quasiment pas , et que les 2 héroines sont seulement préoccupés par leur rapport à un père absent... cela explique-t-il le fait qu'elles soient si proches ?

Finalement, "tuer" la mère de Mei aurait réglé la question, même si cela aurait peut-être paru un peu facile.
Yuzu n'est pas du tout traumatisée par son père absent, elle a très bien vécu la situation sans se poser de questions jusqu'au remariage, etc. Elle-même n'est pas vraiment préoccupée par son rapport au père ou au beau-père, elle n'est préoccupée que par Mei !


Citation:
Citation:
"Si j'avais fait pareil, tout aurait été plus simple". Je ne suis pas trop sûre de comprendre cette phrase. Elle pensait quand même pas à "séduire" son père pour le faire rester ???

je n'avais pas tilté sur cette phrase mais en y repensant, effectivement... elle a l'air de penser que puisque cela lui est si facile de séduire et soumettre quelqu'un par sa beauté et ses baisers, elle aurait pu l'utiliser pour régler son problème avec son père ! Etonnant ? Oui et non, elle est quand même déjà à fond dans une histoire d'inceste entre pseudos-soeurs, qu'lle semble acecpter sans problème, alors du coup pourquoi ne pas l'envisager avec le père ? Mais c'est juste une idée en l'air, ça ne mange pas de pain, car c'est déjà trop tard pour ça !

Mouais, "l'inceste" avec Yuzu est acceptable puisque cela n'en est pas vraiment un, elles ne partagent pas de lien biologique. Mais bon, sans aller jusqu'à imaginer des trucs salaces, peut-être que Mei se dit qu'elle aurait pu/dû être plus proche, plus complice de son père, se rendre indispensable auprès de lui pour lui faire renoncer à partir. Et ce par exemple en étant une fille câline, démonstrative.

Citation:
en fait elle ne semble pas plus amoureuse que ça, ni même affectée par le fait que le gars vienne et reparte en coup de vent sans arrêt ! Ce personnage de la mère n'a pas de consistance, c'est un ectoplasme, on ne peut pas y croire, s' intéresser, l'auteur l'a bâclée honteusement alors qu'elle soigne la psychologie des autres personnages, c'est décevant.

Hmmm... je n'y avais pas pensé mais on peut faire une hypothèse assez cynique : effectivement elle n'est peut-être pas amoureuse, mais s'est trouvé un riche gogo tout le temps en voyage (donc qui sera pas trop chiant), lui-même ayant peut-être juste voulu avoir un foyer accueillant pour les quelques fois où il rentre, ainsi qu'un meilleur environnement pour sa fille que la compagnie austère du grand-père.
Sinon, on peut aussi penser que c'est la mentalité japonaise (elle a bon dos ^^) : il n'est pas rare que certains hommes travaillent loin, voire dans une autre ville, et que la petite famille n'a pas pu/voulu suivre. Dans ce cas-là l'homme ne voit sa famille que les week-ends (ceci dit cela existe aussi en France même si c'est peut-être plus rare). Et de toute manière compte tenu des horaires des travailleurs, même avec un père qui dort à la maison, la vie de famille peut quand même être très réduite.


Citation:
Citation:
Je sais bien qu'on n'a pas le temps de tout nous montrer, mais depuis quelques épisodes quand on voit Harumi c'est seulement pour que Yuzu puisse pleurer sur son épaule, sans pour autant lui dire quoi que ce soit. Harumi est vraiment une amie fidèle, toujours présente même dans les mauvais moments, même quand il semble qu'il n'y a QUE des mauvais moments !
(tiens ça me fait penser, et cette sortie au parc d'attractions alors ?)

je ne pense pas qu'elle aie déjà eu lieu sinon on l'aurait montrée.. ; ça devait être une sortie à 4 avec Himeko donc ça uarait fait des étincelles !
Cela dit ce n'est pas parce que Yuzu se plaint dans une ou deux scènes que ses rapports avec Harumi se résument à ça, après tout elles se voient au lycée tous les jours , mais pas toujours sous nos yeux ! De toutes façons même si elle trouvait Yuzu pénible je pense qu'elle ne la lacherait pas vu la difficulté à se faire des amies dans ce lycée.

Oui c'est vrai, elles se voient tous les jours en classe, mangent probablement ensemble tous les midis... Mais j'aimerais quand même bien voir plus de scènes avec Harumi, et surtout que Yuzu lui confie tout. Elle s'est livrée en partie seulement, c'est assez frustrant !

Citation:
Citation:
Aux paroles de Harumi Yuzu semble avoir un déclic, et se relève en tripotant les seins de Harumi. Re-WTF ! "Ah bon c'était un problème de paire ? De père, pas de paire" j'imagine bien que ce jeu de mots n'était présent qu'en français, mais il fallait le faire !

moi aussi j'ai halluciné ! Ça n'a pas de sens ! Alors j'ai été sur Youtube voir le passage en version anglaise et espagnole et c'est tout aussi obscur, il doit y avoir un problème de traduction à la base, une expression typiquement japonaise que les traducteurs ignorent ou n'arrivent pas à faire passer. Alors ils se réfugient dans le délire pour compenser !

Arf, ça risque d'être compliqué de demander à une de mes profs de m'expliquer s'il y a une expression particulière ^^'

Citation:
Citation:
On ne saura pas ce que Yuzu a compris, car la mère téléphone, pour annoncer un truc totalement improbable : Shô lui a téléphoné pour lui annoncer qu'il repart à l'étranger le soir-même. (On apprend au passage que la mère travaille sur des chantiers).

qu'elel bosse dans le bâtiment m'a étonné, je la voyait plutôt dans des bureux, à un haut niveau, comme la mère de Madoka par exemple, mais ça m'a moins étonné que de voir qu'encore une fois elle semble indifférente au fait que son homme se barre à nouveau alors qu'il venait juste de rentrer ! Elle devrait être en pleurs, ou au moins faire la gueule, mais rien ! On suppose qu'ils ont eu une discussion, qu'il a fait valoir ses raisons de partir si vite, mais quand même !

Je ne pense pas qu'elle soit simple ouvrière, elle peut être cadre et être simplement en visite sur un chantier.
Pour le reste, cf ce que j'ai dit plus haut. Ceci dit, c'est vrai que pour un jeune couple, ils ne roucoulent guère ! Elle se comporte comme s'ils étaient mariés depuis des années !
Je lisais tout-à-l'heure un article sur les manières de dire "je t'aime" en japonais, écrit par une Française mariée à un Japonais. J'y ai retrouvé des choses que j'avais vues/lues/entendues ailleurs, comme le fait que les Japonais utilisent beaucoup plus les actes que les paroles pour exprimer leurs sentiments, et aussi le fait qu'un homme travaille dur pour faire vivre sa famille est considéré comme un acte d'amour pour sa femme, ainsi que le fait qu'une femme s'occupant de toute la maison c'est considéré comme un acte d'amour pour son mari...


Citation:
Citation:
Elle repart, sans savoir que si elle était passée quelques secondes plus tard elle aurait croisé Mei, qui s'est réfugiée dans le fauteuil du proviseur (après avoir visiblement mis bien du bazar sur le bureau, qui était bien rangé quand Yuzu est passée !).

voilà un détail que j'ai enregistré en mémoire mais sans y repenser, merci de le mettre ne valeur ! Ce n'est pas le genre de Mei de mettre le foutoir au lycée, donc ça montre qu'avant de sombrer dans l'abattement où on la trouve elle a d'abord eu une réaction de colère forte contre son père, d'où le fait de s'en prendre à son bureau, comme si ça pouvait l'atteindre !

ça fait des années que ce n'est plus le bureau du père et qu'il n'a pas mis les pieds au lycée, alors je vois pas comment ça pourrait l'atteindre. Au final, puisque le grand-père semble être toujours en convalescence et que c'est Mei qui assure son travail, c'est son propre travail qu'elle a foutu en l'air (et c'est elle-même qui devra assumer en rangeant tout), comme si elle voulait envoyer bouler ses propres responsabilités au moins l'espace d'un instant, et redevenir une petite fille, qui se morfond dans un fauteuil bien trop grand pour elle !

Citation:
Citation:
Et c'est à nouveau la course à travers la ville, avec Yuzu aux commandes cette fois-ci. Mei lui demande pourquoi elle agit toujours sans réfléchir. "Mais je réfléchis, crois-moi !" "Cela ne répond pas à ma question." "Y'a pas de bonne réponse, je le fais parce que j'en ai envie !". On sent que c'est une leçon pour Mei qui n'a jamais fait de choses sur un coup de tête parce qu'elle en avait envie (encore que... toutes les fois où elle a embrassé ou léché le cou de Yuzu de force...).

et bien il faut envisager justement que ça n'avait rien de spontané mais que tout était bien calculé, pensé, pour pouvoir dominer et contrôler Yuzu, du moins jusqu'au baiser d'hier soir qui avait l'air enfin un peu plus sincère, pour la première fois, même si la dominatrice a vite pris le relais.

Ah oui c'est vrai, de la part de Mei cela pourrait tout-à-fait avoir été calculé depuis le début. Mais certains de ses comportements paraissent très spontanés, comme sur un coup de tête (comme la toute première fois qu'elle embrasse Yuzu).

Citation:
Citation:
On ne saura pas ce qu'ils se disent (pas maintenant en tout cas), mais quand il monte dans le train, Mei et lui ont un visage apaisé. Yuzu lui souhaite un bon voyage avec sa bonne humeur habituelle, Mei plus modérée fait de même, en l'appelant "papa" cette fois-ci, ce qui touche beaucoup Shô évidemment.

je suis un peu sceptique sur le fait qu'une discussion de 2 mn maxi solde tous les contentieux existant entre 2 personnes depuis 10 ans, mais admettons qu'ils aient trouvé les mots qu'il faut, tous les deux. L'important est que Yuzu a bel et bien réussi à les faire communiquer comme elle l'avait dit!

Entièrement d'accord avec toi !

Citation:
Citation:
De retour à la maison, Mei ouvre toutes les lettres qu'elle a gardées sans y toucher pendant toutes ces années. Yuzu est là aussi, elle demande à Mei ce qu'ils se sont dit à la gare. Avant, Mei aurait répondu que ce ne sont pas ses affaires, mais qu'elle le veuille ou non elle s'est vraiment rapprochée de Yuzu.

c'est surtout que c'est grâce à elle qu'elle doit cette réconciliation avec son père donc elle serait vraiment vache de l'envoyer balader après ça !

J'attends de voir si par la suite il va à nouveau y avoir des pas en arrière, ou de la réserve de la part de Mei (j'ai l'impression que oui d'après la preview, on verra bien !). Avec elle c'est 2 pas en avant, 1 pas en arrière !

Citation:
Citation:
il est en quête de quelque chose de plus précieux à ses yeux que la famille Aihara (plan sur une photo où il est entouré d'enfants, avec ce qu'il avait dit au début de l'épisode, j'imagine qu'il est dans l'humanitaire).

tiens, je n'y avait pas pensé mais ça fait sens, en effet ! Il fonde des écoles dans des pays défavorisés comme les Philipines, c'est très plausible !

Beaucoup de personnes qui ont des métiers très stressants, prenants, peuvent ressentir le besoin de tout envoyer bouler pour revenir à l'essentiel. J'aime bien l'idée de l'humanitaire. De toute manière je n'imagine pas qu'il quitte son cadre très strict pour aller fonder des écoles élitistes dans d'autres pays !

Citation:
Citation:
Les deux filles sont troublées un instant, et là 3ème WTF, elles s'embrassent (et avec la langue visiblement Laughing ). Leurs lèvres se séparent un instant, puis se rapprochent à nouveau. Contrairement aux fois précédentes, elles rougissent toutes les deux. Puis elles réalisent toutes les deux ce qu'elles étaient en train de faire, s'écartent, surprises et rougissantes. Yuzu réalise que par rapport aux baisers précédents cela n'avait rien à voir !

si on en juge aux réactions des fans (voir ceux qui se sont filmés sur Youtube) cette scène était très attendue, celle du premier vrai baiser romantique entre les personnages ! Qu'il arrive par surprise est secondaire, du coup !

Moi j'aime bien le fait qu'elles soient surprises toutes les deux, et surtout Mei (qui rougit aussi, pour la première fois). Cela montre que pour une fois elle s'est laissée aller, elle n'a rien contrôlé, rien calculé. C'est vraiment l'expression de ses sentiments, même si elle va sûrement avoir du mal à l'admettre !

Citation:
Citation:
Alors qu'elle regarde des photos sur son téléphone, elle tombe sur une photo de Yuzu (accompagnée d'une fille qui me semble être celle à côté de Yuzu dans l'image du générique où on voit aussi Mei et Himeko se tenir la main).
Matsuri se demande comment va Yuzu, qu'elle n'a pas vu depuis un moment, et se dit que n'ayant rien de mieux à faire, autant aller la voir !

je crois quand même que la fille sur la photo avec Yuzu c'est elle-même, Matsuri, à l'époque du primaire, avant qu'elle n'aie les cheveux roses, car elle n'est pas née comme ça, c'est un look qu'elle s'est donnée ! c'est une amie d'enfance, c'est la Himeko de Yuzu quoi, on y reviendra !

Ah oui tiens, je n'y avais pas pensé, mais c'est bien possible !

Citation:
Citation:
Bon, je t'avoue que depuis une semaine environ je commence à me poser des questions sur ce que sera la fin. J'ai lu quelques trucs dans des groupes facebook dédiés aux mangas/animes yuri qui me font craindre une fin triste pour Citrus. Et honnêtement, une histoire d'amour entre deux sœurs par alliance, j'ai du mal à imaginer que cela puisse bien se terminer :/ Le drama avec une histoire similaire se termine bien, mais c'est un peu trop beau pour être vrai (et il n'y avait pas de différences de classe sociale et de rang à tenir).

je ne sais rien de la vraie fin mais le manga n'est pas fini et il est très en avance sur l'anime dont ce n'est que la premiere saison, qui correspond en gros aux 4 ou 5 premiers tomes, donc si une fin tragique est prévue ce ne sera pas pour tout de suite … on attend d'ailleurs toujours l'annonce d'une saison 2 !

S'il n'y a pas de saison 2, ce ne serait pas la première fois qu'un anime ne reprend pas l'intégralité de l'histoire du manga papier, et honnêtement pour ce que j'ai entendu de l'histoire dans le manga, si les 12 épisodes se terminent "bien", je ne suis pas sûre d'avoir besoin d'aller plus loin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MaiHiME Index du Forum -> Shoujo-Ai Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com